Coronavirus au Burkina : Les villes touchées en quarantaine

Le ministre de la Communication, Rémis Fulgance Dandjinou : « La mise en quarantaine veut dire que dans les villes qui ont déjà un cas positif, personne n’entre, personne ne sort ».

Le conseil des ministres, en format e-conseil s’est tenu, le jeudi 26 mars 2020 à Ouagadougou, sous la présidence du président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré. La question de la lutte contre le COVID-19 a été le seul point abordé, avec à la clé, la mise en quarantaine des localités touchées.

Le gouvernement poursuit ses prises de décisions restrictives en vue de combattre la propagation de la pandémie du nouveau coronavirus au Burkina Faso. En effet, au cours d’un conseil de ministres qui s’est tenu en format E-conseil, hier jeudi 26 mars 2020 à Ouagadougou, de « très fortes décisions » ont été prises, selon le ministre de la Communication et des Relations avec le parlement, Porte-parole du gouvernement, Remis Fulgance Djandjinou.

Il a fait savoir qu’au cours de ce conseil, l’exécutif a fait le point de la pandémie à la date du 25 mars, tout comme l’étude de l’effectivité des actions de la riposte. L’effectivité des mesures prises par le gouvernement dans la lutte contre le virus a aussi été un des points essentiels de ce conseil de ministre. Après analyse de ces éléments, a indiqué le ministre de la Communication, le conseil a décidé de la déclaration de l’Etat d’alerte sanitaire et ce, a-t-il précisé, conformément à l’article 66 du code de la santé publique.

Il a aussi fait savoir qu’un décret portant mise en quarantaine, pour une durée de deux semaines pour compter du 27 mars à 5 heures, des villes et localités ayant enregistrées un cas de COVID-19, a été pris. Il s’agit des villes de Ouagadougou, Bobo, Boromo, Manga, Houndé, Dédougou, Banfora et Zorgho. « Toute autre ville où des cas du nouveau corona virus seront déclarées seront immédiatement mise en quarantaine », a-t-il ajouté.

Dans la dynamique de limiter la propagation de la maladie, le conseil a en plus décidé de la prorogation pour une durée de deux semaines de la fermeture des écoles, universités et centres de formation. Ainsi, a soutenu le porte-parole du gouvernement, la date de reprise des activités scolaires est désormais prévue pour le 14 avril prochain. Cette date pourrait connaitre un réaménagement en fonction de l’évolution de la pandémie. De même, toute restriction qui arrive à leur terme avec cette mise en Etat d’alerte sanitaire sera immédiatement reconduite pour deux semaines.

Soumaïla BONKOUNGOU

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.