Riposte contre le coronavirus Koudougou se mobilise

C’est un crieur public qui diffuse des messages de sensibilisation de la population, conçus par les autorités sanitaires.

Les autorités régionales du Centre-Ouest et la société civile multiplient les actions de sensibilisation contre le COVID-19 auprès d’une population qui, elle, est déjà sur le qui-vive.

A bord de sa voiture, aux couleurs nationales, et portant quatre haut-parleurs, Issiaka Siemdé, alias « Tout neuf », sillonne les quartiers de la cité du Cavalier rouge. La musique, forte, pour attirer l’attention des uns et des autres, est interrompue à maintes reprises. « Tout neuf » est porteur d’un message, d’une « importance capitale », sur une maladie. Il informe la population de l’existence du coronavirus, son mode de transmission et de propagation et comment l’éviter.

Il conseille de laver régulièrement les mains avec un détergent, de porter un masque, d’éternuer dans le coude… Devant les concessions, étals, commerces… il informe et sensibilise. Clarisse Birba habite le secteur 5 de Koudougou. Elle porte un cache-nez et des gants. La cinquantaine, elle dit s’être déjà dotée d’un dispositif de lave-main et de gel hydroalcoolique.

« Je ne serre plus la main de quelqu’un, j’ai réduit mes déplacements au strict minimum. C’est une nouvelle maladie, il faut bien qu’on change nos habitudes pour circonscrire le mal et l’éliminer. Après, la vie reprendra son cours normal », optimise Mme Birba. Dans les rues de Koudougou, chacun y va de ses moyens pour se protéger. A moto, à vélo ou encore à pied, nombre de personnes utilisent les cache-nez et souvent des gants.

A la date du 22 mars 2020, personne n’a été testé positif au COVID-19 dans la région du Centre-Ouest, informe le directeur régional de Santé, Dr Moussa Sana, lors d’une rencontre, avec la société civile et les journalistes, le mardi 24 mars 2020. Des personnes, déjà en observation, ont eu un « lien épidémiologique » avec des patients atteints du COVID-19.

« Il y a une dizaine de cas contacts qui font l’objet de suivi par l’équipe de Ouagadougou, avec qui nous sommes en interaction. Mais c’est une situation qui est suivie», précise Dr Sana. Koudougou a donc opté pour la prévention et la sensibilisation. Le Conseil régional de la jeunesse du Centre-Ouest a lancé, en mi-mars, une opération « Stop Coronavirus », avec pour cible, les jeunes.

D’abord, sur les réseaux sociaux, le Conseil régional mène des actions de sensibilisation sur les mesures préventives. Sur Facebook, il a plus d’un millier d’abonnés et ses publications atteignent plus de 10 000 personnes. Sur la plateforme WhatsApp, plus de 200 jeunes se partagent des messages sur le Covid-19.

Des unités d’isolement dans les centres de santé

La gouverneure du Centre-Ouest, Irène Coulibaly, appelle à l’observance des mesures prises par le gouvernement.

Toujours sur initiative du Conseil régional de la jeunesse du Centre-Ouest, une centaine d’affiches et une vingtaine de panneaux ont été installés dans plusieurs artères et carrefours de la ville, aux entrées des marchés, dans des espaces publics. Le président Saïdou Kouanda précise que 1000 brochures et plus de 300 masques ont été distribués. Sa structure a aussi fait don de lave-mains et gels hydroalcooliques.

« Nous sommes toujours dans la mobilisation des ressources pour opérationnaliser les mêmes actions dans les autres provinces de la région », soutient M. Kouanda. A côté des actions de sensibilisation, les centres de santé se mobilisent également. Des équipes médicales d’urgence et d’interventions rapides sont mises en place. Chaque structure de santé a été invitée à identifier et à aménager une salle d’isolement.

Le DR de la santé, Dr Moussa Sana, a fait part de la mise à disposition de certaines formations sanitaires, de kits de prise en charge et de tenues de protection. « S’il y a un cas suspect, des dispositions sont prises pour qu’il soit d’abord isolé pour être pris en charge ». Au Centre hospitalier régional (CHR) de Koudougou, l’unité d’isolement est apte à prendre en charge tout cas de patient du COVID-19.

Celle-ci dispose de salles d’une capacité de deux lits, de respirateurs, de bouteilles d’oxygène, d’appareils de flashage, de tenues de protection pour les agents de santé, énumère le directeur général du CHR, Dr Souleymane Oubian. Il annonce des mesures restrictives pour éviter la propagation de la maladie au sein de l’hôpital.

Elles vont de la suspension des consultations externes, à l’interdiction de l’accès aux visiteurs, en passant par la limitation du nombre d’accompagnants. Le port du masque, le lavage des mains au gel hydroalcoolique…sont obligatoires. Sur le plan régional, un comité de crise a été mis en place.

Présidé par la gouverneure du Centre-Ouest, Irène Coulibaly, il se réunit régulièrement pour faire le point du suivi de l’évolution de la situation. Mme Coulibaly invite les populations à observer les mesures prises par le gouvernement.

Djakaridia SIRIBIE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.