Affrontement sur le site d’orpaillage de Kpogologo : un mort et des blessés graves dans un site d’or de Diébougou

Un affrontement a éclaté entre orpailleurs, le dimanche 5 avril 2020 sur le site aurifère de kpogologo, localité située à 7 km de Diébougou. Le conflit a occasionné des victimes et des dégâts matériels.

Un mort et 15 blessés dont 5 dans un état critique, tel est le bilan d’un affrontement entre orpailleurs le dimanche 5 avril 2020 à Kpogologo, une localité située à 7 kilomètres de Diébougou. En plus de cela, il y a eu des dégâts matériels et le déplacement de certains acteurs (environ 3000).Tout serait parti d’une altercation banale entre deux orpailleurs à la suite d’une remarque faite par l’un des deux. Selon des témoins sur place, le premier qui était en train de manger aurait attiré l’attention du deuxième qui salissait sa nourriture avec de la poussière qui se dégageait de son activité de traitement d’or. Cette observation n’aurait pas été du goût du second qui aurait déclenché une bagarre au cours de laquelle, il aurait grièvement porté la main sur son interlocuteur. Ce fut la goutte d’eau qui a fait déborder le vase faisant de cette altercation un affrontement entre orpailleurs autochtones et expatriés venus d’un pays voisin. Ce conflit a connu l’usage des armes blanches mais aussi d’armes à feu. Le calme est revenu sur le site avec l’intervention des autorités coutumières, municipales et administratives.

Ainsi, le gouverneur de la région du Sud-Ouest, Tagsséba Nitiéma, a qualifié l’événement d’incident malheureux que les forces de sécurité vont s’évertuer d’élucider. Dans ce sens, il a confié que les auteurs du désordre vont être présentés devant le procureur. Ce qui va permettre d’apaiser la situation et de rappeler aux fautifs qu’ils répondront de leurs actes malveillants. Le chef de terre de Diébougou, Sié Félix Ouattara, a dénoncé l’attitude indigne des bagarreurs. Il a aussi invité les différents acteurs à un esprit de tolérance. Par ailleurs, il a laissé entendre que s’il y a des différends entre individus, il y a des cadres indiqués pour les trancher dans la civilité.

Sansan Natal DAH
AIB/DIEBOUGOU

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.