Maladie à coronavirus La SONATUR met 3 millions F CFA dans la lutte

La Société nationale d’aménagement des terrains urbains (SONATUR) a fait don de 3 trois millions F CFA au ministère de la Santé, le jeudi 9 avril 2020, afin d’apporter sa contribution dans la lutte nationale contre le COVID-19.

Après une série de donations à des communes du pays, la Société nationale d’aménagement des terrains urbains (SONATUR) a apporté une autre contribution au gouvernement. Ainsi, le jeudi 9 avril dernier, le Directeur général (DG) de la SONATUR, Soabou Diallo et ses collaborateurs ont remis une enveloppe financière de 3 millions de francs CFA au ministère de la Santé. Tout en rendant hommage aux professionnels de santé, la SONATUR veut, à travers ce don, répondre à l’appel du chef de l’Etat invitant les Burkinabè à la solidarité en vue de prendre le dessus sur la maladie du COVID-19. Pour le DG de la SONATUR, le pays livre une bataille contre un mal qui n’épargne personne. Et c’est le moment pour chaque personne morale ou physique d’exprimer sa solidarité et son soutien au pays.
« Nous devons nous unir dans la solidarité pour lutter contre la pandémie », a-t-il souhaité. Il a aussi salué l’engagement et le dévouement des agents de santé qui, depuis «l’apparition de la maladie ont su mettre les petits plats dans les grands ».
« C’est une modeste contribution de trois millions que la SONATUR offre en vue de vous encourager davantage dans le travail que vous faites jour et nuit », a dit M. Diallo. Le directeur de cabinet du ministre de la Santé, Emmanuel Sorgho, en répliquant a affirmé qu’aucune contribution n’est modeste surtout en matière de santé publique. « Ne dit-on pas que ce sont les petits ruisseaux qui font les grands fleuves ?», a-t-il fait savoir. M Sorgho a salué le sens social de la SONATUR avant de rassurer que les dons sont progressivement enregistrés en présence de responsables des finances, du trésor public et bien d’autres contrôleurs. Il a, de façon générale, salué la solidarité des Burkinabè en cette période de pandémie. Le directeur de cabinet a également insisté sur le respect strict des gestes barrières en vue de limiter la propagation du virus. Pour M. Sorgho, le port de masque et le lavage régulier des mains ou leur désinfection à base d’une solution hydro-alcoolique doivent demeurer le quotidien des populations. C’est le seul moyen, précise-t-il, de se protéger mais aussi de protéger son entourage.

Wanlé Gérard COULIBALY

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.