Mesures sociales concernant l’eau potable:L’ONEA donne d’amples informations

 

La Direction générale de l’Office national de l’eau et de l’assainissement (ONEA) a organisé une conférence de presse dans l’après-midi du 14 avril 2020, à Ouagadougou. Il s’est agi de donner plus d’explications sur la mesure sociale du Chef de l’Etat sur la gratuité de l’eau potable.

A la suite de la sortie du ministre en charge de l’eau et de l’assainissement, Niouga Ambroise Ouédraogo pour expliquer les mesures sociales prises par le Chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré dans le domaine de l’eau, la nationale de l’eau est sortie donner des précisions. En effet, l’Office national de l’eau et de l’assainissement a organisé une conférence de presse, le 14 avril 2020. Le directeur général, François Frédéric Kaboré, a rappelé que les factures concernées par la gratuité de la consommation de la tranche sociale de 0 à 8m3 sont celles d’avril, mai et juin. A ce propos, il a précisé que les 8m3 d’eau correspondent à environ 40 barriques de 200 litres soit plus d’une barrique d’eau par jour. C’est pourquoi, il a souligné que les camions citernes et les tricycles transportant des récipients dont la contenance dépasse 200 litres seront orientés vers des bornes fontaines à crosse où ils devront payer les volumes prélevés. Cette mesure de consommation domestique, a-t-il dit, touche l’ensemble des abonnés soit 3 570 800 personnes. M. Kaboré a par ailleurs annoncé que les pénalités sont levées sur toutes les factures qui seront payées dans la période d’avril à juin. Il a affirmé dans la foulée que ses services sont à pied d’œuvre pour trouver des solutions innovantes afin d’éviter l’attroupement les clients qui voudraient payer leurs factures. « L’ONEA envisage de mettre en œuvre un système ; le Relevé Bimestriel qui permettra d’effectuer chez chaque abonné, un relevé une fois tous les deux mois en restant dans une facturation mensuelle pour tenir compte du pouvoir d’achat des Burkinabè », a soutenu le conférencier.

Au niveau des bornes fontaines où la mesure est entrée en vigueur depuis le 4 avril, le DG de l’ONEA a fait comprendre que la compensation des fontainiers sera faite sur la base du volume d’eau distribué et du coût moyen de vente habituel à la borne fontaine. « Cette mesure va concerner environ 1 857 000 personnes », a-t-il dit. Le directeur général de l’ONEA a appelé les populations à éviter le gaspillage d’eau pendant cette période. Parce que de son opinion, même si le client ne paie pas, l’Etat doit payer. Et l’Etat, c’est l’ensemble des Burkinabè. Pour ce qui concerne les fontainiers qui refusent d’appliquer la mesure de gratuité de l’eau, François Frédéric Kaboré a confié avoir rencontré l’Association des fontainiers. « Le manque à gagner des gérants sera payé chaque deux semaines en attendant de nous faire rembourser les fins du mois », a étayé l’animateur principal de la conférence de presse.  Toutefois, il a informé qu’à partir de la semaine prochaine, des équipes de l’ONEA sillonneront les recoins de la capitale pour s’assurer que l’eau est distribuée gratuitement dans les 1600 bornes fontaines. « Celui qu’on prendra en train de vendre l’eau sera interpellé. Son contrat sera immédiatement résilié », a-t-il prévenu. Les mesures sociales dans le secteur de l’eau ont été évaluées à environ 6 079 344 860 F CFA. C’est pourquoi, le DG de l’ONEA a exhorté les populations à contacter le 80 00 11 11 pour tout abus constaté ou tout dysfonctionnement.

Gaspard BAYALA

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.