Riposte au COVID-19 : L’opposition dénonce une “mauvaise” gestion

Principal animateur du point de presse, le président du CDP, Eddie Komboïgo, a regretté la gestion « chaotique » de la maladie à coronavirus.

L’Opposition politique a animé, le mardi 14 avril 2020 à Ouagadougou, son hebdomadaire point de presse. Face aux hommes de médias, le président du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), Eddie Komboïgo, a décrié la gestion de la crise sanitaire du COVID-19 par le gouvernement.

La gestion de la pandémie du coronavirus au Burkina Faso n’est pas du goût de l’Opposition politique. Elle l’a fait savoir lors du point de presse organisé par le Chef de file de l’opposition politique (CFOP), le mardi 14 avril 2020.

Le président du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), Eddie Komboïgo qui a principalement animé les échanges a d’emblée déploré la « mauvaise gestion » de la crise sanitaire par le gouvernement. Concernant le budget du plan de riposte, il pense que la somme de 58 milliards F CFA affectée à la location d’hôtels et à la restauration des patients pourrait être utilisée à d’autres fins.

« Il est possible de construire un autre Centre hospitalier universitaire (CHU) comme celui de Tengandogo qui a coûté 45 milliards et il restera suffisamment de ressources pour l’équipement d’autres CHU », a-t-il déclaré. En plus de rejeter le budget révisé, l’opposition dénonce le traitement réservé aux malades du CHU de Tengandogo. « D’après des témoignages des proches des malades, les patients sont traités de manière cruelle et inhumaine », a regretté M. Komboïgo.

Il a donc demandé au président de l’Assemblée nationale d’engager une enquête parlementaire sur le traitement des malades à l’hôpital de Tengandogo. A cela, il a ajouté la « contradiction » au niveau de la communication au sommet de l’Etat dans la gestion de la crise, notamment entre les ministres en charge de la santé, de la communication et le coordonnateur du Centre des opérations de réponse aux urgences sanitaires (CORUS).

Concernant le domaine de l’éducation, le CFOP est pour la reprise des cours tout en privilégiant les classes d’examen avec le respect strict des mesures : port du cache-nez, lavage des mains, distanciation sociale d’un mètre et prise de température. L’Opposition politique a estimé aussi qu’il faudra envisager la réouverture des marchés avec des mesures sécuritaitres et sanitaires strictes.

En dépit du COVID-19, l’insécurité continue de faire ravage et l’opposition demande une meilleure protection des Forces de défense et de sécurité (FDS) et des volontaires de la part de l’Etat central et des collectivités territoriales. « Le terrorisme fait plus de morts que le coronavirus dans notre pays », a déploré le président du CDP. Il a enfin invité le gouvernement à trouver des solutions pour les 800 000 déplacés internes avant la saison pluvieuse. Interrogée sur la suspension des activités d’enrôlement biométrique sur les listes électorales, l’opposition a promis de se concerter avant une quelconque réaction.

Monique OUEDRAOGO
(Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.