Cession des salaires du gouvernement Des Ouagalais apprécient

Les membres du gouvernement ont décidé, le 16 avril dernier en Conseil des ministres, de céder leurs salaires pour lutter contre le COVID-19. Sidwaya a approché quelques citoyens qui apprécient diversement cette décision.

Norbert Kiemdé, commerçant à « Rood-woko » : « C’est une bonne décision mais… »
« La décision des membres du gouvernement de céder leur salaire d’un à six mois est une bonne décision dans la mesure où leur contribution est un plus dans la lutte contre le coronavirus. Mais je constate que le gouvernement attend à chaque fois les réactions des populations avant de faire quelque chose. Cette décision n’est donc pas de leur propre volonté. Les ministres auraient dû donner le bon exemple en apportant leur contribution au début, avant d’inviter les opérateurs économiques et autres bonnes volontés de faire un geste dans la lutte contre la maladie. Cela devait intervenir au moment où le président du Faso avait pris la résolution d’instaurer le couvre-feu ».

Paul Sawadogo : « La décision devrait être prise dans la discrétion »
« Lorsqu’un président, un Premier ministre ou un membre du gouvernement cède son salaire pour soutenir une action nationale, comme c’est le cas du COVID-19, c’est un acte salutaire. Toutefois, je trouve que cela ne devrait pas faire l’objet de déclaration que j’allais qualifiée de populiste. Pour les membres du gouvernement qui se soucient des populations, il est de bon ton de tout faire en donnant le bon exemple, en incitant les autres à emboîter le pas mais cela devrait être fait dans la discrétion totale. Sur le terrain, il y a les acteurs de la société civile, du privé, du public, des organisations de tous ordres qui se manifestent jour et nuit pour soutenir les malades et prévenir cette pandémie».

Mamounatou Ouédraogo, commerçante : « C’est un acte d’intégrité »
« Cette décision des membres du gouvernement de céder leurs salaires pour la lutte contre le COVID-19 est un acte d’intégrité. Que le Tout-puissant augmente leurs gains et qu’il nous épargne de cette maladie. Avec les mesures barrières prises par le gouvernement, les activités sont moroses. Comme c’est dû à une situation indépendante de notre volonté, nous ne pouvons rien dire. Mais nous souhaitons que l’Etat songe à rouvrir les marchés. Car, c’est ce qui peut nous aider à résoudre nos problèmes ».

Idrissa Sawadogo : responsable commercial : « Nous devons tous contribuer »
« C’est une très bonne décision car l’exemple devait venir des dirigeants. Céder un mois de salaire pour un Burkinabè n’est pas évident. N’en parlons pas de six mois pour le cas du président du Faso. Chacun de nous également devrait suivre l’exemple même si c’est une semaine de salaire. C’est un sacrifice qui est demandé à chacun. Nous devons tous contribuer à l’éradication de cette pandémie dans notre pays ».

Salif Tiendrebéogo : « C’est une belle initiative »
« L’avènement de la pandémie dans notre pays est une grande préoccupation pour tous. Notre pays n’a pas assez de moyens pour gérer cette maladie. C’est une belle initiative que le président du Faso et son gouvernement ont prise d’offrir leurs salaires pour sa gestion de la pandémie. Nous, commerçants, souhaitons la réouverture des marchés et l’installation d’un dispositif de protection à l’entrée. Le gouvernement devrait songer à donner des ressources aux structures de microfinance comme le Fonds d’appui au secteur informel (FASI) pour venir en aide aux petits commerçants qui sont affectés par cette crise. Ils sont nombreux ceux qui nourrissent leurs familles au jour le jour ».

Didier Ouédraogo, pompiste : « Cette aide devrait servir la lutter contre le terrorisme »
« Je salue la décision des membres du gouvernement de céder leurs salaires pour la lutte contre la maladie mais je pense que l’aide doit aller plus dans la lutte contre le terrorisme. La situation sécuritaire n’est pas du tout reluisante dans la région du Nord. Il y a des soldats qui sont au front pendant ce temps, et qui ont besoin de plus de moyens pour lutter contre le terrorisme. La situation sécuritaire est plus préoccupante que la lutte contre le COVID-19 ».

Kader Ouédraogo : « On peut trouver d’autres mécanismes… »
« Il n’est pas normal que les membres du gouvernement cèdent leurs salaires. Ce sont des gens qui travaillent comme tout le monde. Leurs salaires sont réservés pour eux et leurs familles. On peut trouver d’autres mécanismes pour dégager des fonds pour lutter contre cette pandémie. Il faut la participation de tous mais cela ne peut pas être tout le salaire ».

Idrissa Kaboré : « Ils devaient céder plus »
« C’est une bonne initiative même si je trouve que c’est du copier-coller. En plus, je trouve que six mois de salaires pour le président est peu. Ce sont des personnes qui sont nanties et qui pouvaient même céder plus. Il est vrai que leur contribution aussi minime soit-elle est à saluer. Car, elle participe à l’effort de guerre. Ils n’étaient pas obligés de le faire certes, mais j’aurais souhaité qu’ils fassent plus ».

Propos recueillis par
Abdoulaye BALBONE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.