Coronavirus et échéances électorales Le président du Faso consulte la classe politique

Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a échangé, le vendredi 17 avril 2020 au palais présidentiel, avec les représentants du Chef de file de l’opposition politique (CFOP) et de l’Alliance des partis de la majorité présidentielle (APMP). Cette rencontre a connu la participation de certains membres du gouvernement, du Premier ministre, Christophe Dabiré, et du président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Newton Ahmed Barry.

La crise sanitaire liée à la pandémie du coronavirus et les élections couplées de novembre prochain préoccupent au plus haut sommet de l’Etat. Pour une gestion harmonieuse et réussie de ces situations, le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a rencontré, le vendredi 17 avril 2020 à Kosyam, les acteurs politiques. Il s’agit des représentants du Chef de file de l’opposition politique (CFOP) et de l’Alliance des partis de la majorité présidentielle (APMP), mais aussi du président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Newton Ahmed Barry. Cette concertation, voulue par le chef de l’Etat, s’inscrit dans une démarche participative pour la gestion de la cité, quand les enjeux nationaux le commandent. Face à la crise multidimensionnelle qu’engendre le COVID-19, il est plus que jamais nécessaire qu’au sein de la classe politique dans son ensemble, il y ait une synergie d’actions afin d’apporter une contribution efficace à la lutte contre cette pandémie, selon la présidence du Faso. La rencontre a ainsi posé les jalons d’une réflexion en rapport avec le calendrier électoral, au regard de la suspension de l’enrôlement biométrique et de l’établissement des Cartes nationales d’identité burkinabè (CNIB). Au terme des échanges, les deux composantes ont salué l’initiative du chef de l’Etat et marqué leur disponibilité à nourrir la réflexion, dans le sens de l’intérêt supérieur de la nation.
Pour sa part, le représentant de l’APMP, Simon Compaoré, a précisé que la rencontre a permis de passer en revue les principales préoccupations de l’heure ayant trait à la situation nationale. Le président du Faso, a expliqué M. Compaoré, a profité de l’occasion pour remercier l’opposition et la majorité pour leur implication dans la bataille de la lutte contre le COVID-19. « Cela nous a ragaillardis. Nous en sommes fiers parce que nous, animateurs de la vie politique, savons que le gouvernement attend beaucoup notre contribution », a-t-il soutenu. Quant au CFOP, Zéphirin Diabré, il a rappelé qu’il est dans les prérogatives du chef de l’Etat, lorsqu’il y a des questions importantes qui touchent à la vie du pays, de consulter l’opposition et la majorité. Il a fait savoir que la rencontre a permis à l’opposition de mieux s’imprégner de la situation de la pandémie du COVID-19 au Burkina Faso. « A côté de cela, les questions du processus électoral ont été évoquées. La CENI a fait le point de ses activités et celui des diligences qui restent à faire pour nous amener aux élections. Cela a été l’occasion pour les deux composantes de faire leurs observations », a-t-il confié. Une deuxième rencontre est prévue demain mardi 21 avril prochain au palais présidentiel, autour des mesures multisectorielles engagées dans la lutte contre le coronavirus.

– Synthèse de Jean-Marie TOE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.