Lutte contre le COVID-19 La CNSS au secours de ses pensionnés

La Caisse nationale de sécurité sociale a fait, le vendredi 17 avril 2020 à Ouagadougou, un don de vivres et de chèques à ses pensionnés et aux acteurs de l’économie informelle.

Face à l’impact des mesures de restriction et aux effets néfastes du coronavirus, la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) compatit à la souffrance de ses pensionnés et des acteurs de l’économie informelle du Burkina Faso. Ainsi, 23 379 pensionnés ayant un montant mensuel de pension inférieur ou égal au SMIG pourront bénéficier mensuellement d’un montant de 15 000 F CFA afin de leur permettre de se procurer du matériel de protection. Les pensionnés ayant des pensions plus confortables, bénéficient d’un prêt de 50 000 à 100 000 F CFA payable en cinq mensualités et ce, pour compter de juin. A l’endroit du secteur informel, la CNSS offre des vivres composés de maïs, de riz, d’huile, de savon et d’eau de javel, d’une valeur de 20 375 000 F CFA. Les ministères en charge de la santé et de la recherche scientifique reçoivent chacun un chèque de 25 millions F CFA. La Caisse met également à la disposition du département de la santé, un bâtiment d’hébergement de 128 chambres. La remise de ces dons a eu lieu, le vendredi 17 avril 2020 à Ouagadougou. Selon le Directeur général (DG) de la CNSS, Lassané Sawadogo, ces appuis traduisent les missions dévolues à son institution, celle de sentinelle de la protection sociale. « C’est un geste de solidarité envers le gouvernement face à la pandémie du COVID-19, mais aussi un acte de compassion au regard de l’impact des mesures de restriction sur certains acteurs », a soutenu M. Sawadogo. Pour lui, les retraités sont, pour la plupart des personnes âgées, donc les plus vulnérables face à la maladie du COVID-19. Le représentant du ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation, Dr Roger Nébié, a remercié la CNSS pour cet appui qui est important pour le monde de la recherche notamment l’amélioration de la production de médicaments génériques au bénéfice de la population. « Le ministère en charge du commerce a lancé une initiative pour la reprise de la production de l’unité U-PHARMA compte tenu de la pandémie qui sévit. L’appui de la CNSS viendra renforcer les capacités de production de l’unité parce qu’en dehors de la chloroquine et du paracétamol, elle effectue des recherches sur des plantes médicinales qui pourront être testées au bénéfice des populations », a confié M. Nébié. Le président de l’Association nationale des retraités du Burkina, Simon Ouédraogo, a également apprécié le geste de la Caisse qui est dans son rôle. A l’écouter, avant l’avènement de la pandémie, il y a des pensionnés qui tiraient le diable par la queue et la maladie est venue aggraver leur situation. « La CNSS en pensant aux plus démunis fait une œuvre utile. Nous souhaitons que ce geste de solidarité soit imité par d’autres caisses œuvrant dans le social pour soulager la souffrance des personnes retraitées », a laissé entendre M. Ouédraogo. La CNSS est un établissement public de prévoyance sociale dont la mission essentielle est de gérer le régime de sécurité sociale applicable aux travailleurs salariés et assimilés sur la base d’un recouvrement optimum des cotisations sociales. Elle offre diverses prestations parmi lesquelles les prestations familiales, les prestations de maternité, les prestations de vieillesse, d’invalidité et de survivants.

Joseph HARO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.