Mairie de Kaya : un fournisseur de consommables scolaires récusé

Dans sa quête inlassable de l’information, Kantigui a fait le tour de certaines écoles primaires de la commune de Kaya pour s’imprégner des préparatifs d’une éventuelle reprise des cours. C’est lors de ce périple, que le responsable d’une école a expliqué à Kantigui ses difficultés pour entrer en possession de sa provision en consommables scolaires (craies et ardoisines).

Selon ses explications, le fournisseur a d’abord présenté à la commission chargée de la commande un échantillon de bonne qualité, afin d’avoir le marché. Cette commission est composée des agents comptables et du directeur des matières transférées de la mairie, des gestionnaires des trois Circonscriptions d’éducation de base (CEB) de Kaya et des représentants des syndicats de l’éducation de base.

« Une fois le marché conclu, il a envoyé les premières fournitures, de mauvaise qualité, au mois de novembre 2019, en prenant le soin de mettre un échantillon de bonne qualité sur la première couche pour tromper la vigilance de la commission. Ce qui a été rejeté », a déclaré le confident de Kantigui. La deuxième fourniture a été ensuite acheminée au mois de janvier dernier.

Une fois la méfiance installée, a-t-il poursuivi, le syndicat a exigé que tous les cartons soient déballés pour une inspection complète. « Et c’est le même scénario qui se présente encore. Le syndicat a décidé de renvoyer le monsieur avec son matériel », a déploré l’informateur de Kantigui. Depuis lors, c’est le silence radio à la mairie de Kaya alors que l’année scolaire tire à sa fin, laissant ainsi enseignants, élèves et parents dans des difficultés. Kantigui interpelle donc la mairie de Kaya pour qu’une solution soit trouvée à ce problème.


Un enseignant sans salaire

Kantigui a prêté une oreille attentive aux complaintes d’un enseignant d’une école primaire privée de Ouagadougou. N’arrivant plus à joindre les deux bouts, celui-ci a raconté à Kantigui qu’avec la fermeture des écoles du fait du COVID-9, son employeur ne lui a pas versé le moindre kopeck, alors qu’il avait travaillé la moitié du mois de mars. L’interlocuteur de Kantigui, qui a pourtant été embauché sur la base d’un contrat dûment signé, précise que son employeur ne lui a rien dit jusque-là.

« Déjà qu’on a fait la moitié du mois de mars et on n’a pas été payé, je sais que ce mois d’avril, on n’aura rien encore », a-t-il lancé. L’infortuné a poursuivi que le mois dernier, il n’a pas pu payer son loyer et craint d’être « chassé » par son bailleur si rien n’est fait. En plus d’espérer une reprise rapide des cours, il souhaite que le gouvernement pense à les accompagner.


Soupçons de détournements de vivres à Tampouy

Kantigui a été interloqué d’apprendre que des dons de vivres aux commerçants démunis ont été détournés au quartier Watinoma de Ouagadougou. Selon les sources de Kantigui, après la fermeture du marché par les autorités, dans le cadre de la lutte contre le COVID-19, une bonne volonté a volé au secours des commerçants avec 1,5 tonne de riz. Mais vu leur nombre, le responsable du marché aurait décidé de partager les vivres uniquement aux personnes âgées.

« A la fin de l’opération, le décompte établi par certains commerçants fait ressortir que toute la quantité reçue n’a pas été distribuée », a confié la source de Kantigui. A en croire d’autres personnes, le responsable du marché a disparu avec plusieurs sacs de riz et la nuit tombée, il sillonnerait les boutiques à la recherche d’éventuels preneurs. Autre lieu, même constat. Toujours à Tampouy au marché jouxtant la gare routière, un autre détournement de vivres a été signalé à Kantigui.

Après le déchargement de la cargaison de vivres destinés aux petits commerçants, un habitant du quartier serait sorti de sa cour et aurait fait rentrer chez lui plusieurs sacs. « Il a ensuite trouver des tricycles pour les convoyer vers une destination inconnue », a confié une autre source. A l’intérieur de la gare de Tampouy, a expliqué le même interlocuteur, une tonne de riz a été offerte aux transporteurs par une bonne volonté.

Mais là, la gestion a été plus ou moins saine, car ce sont les plus démunis qui en ont bénéficié. Kantigui invite les mandants des commerçants à travailler à ce qu’il y ait plus de transparence dans la distribution des vivres.


Une femme et ses deux enfants retrouvés sans vie

Un drame est survenu à Kaya, le lundi 20 avril 2020. Une dame d’une trentaine d’années et ses deux enfants ont été retrouvés morts égorgés à leur domicile en zone non lotie au secteur 7. Cette nouvelle qui a plongé la ville dans la consternation fait des gorges chaudes quant aux circonstances du drame. Ont-ils été tous tués par un individu qui se serait introduit dans leur maison ?

Kantigui fonde l’espoir que l’enquête nous situera dans les jours à venir. Selon les premières informations recueillies par Kantigui, la victime qui vivait avec son mari dans la province du Houet serait rentrée à Kaya avec ses enfants, il y a environ quatre ans pour des soins. Elle vendait des fruits pour subvenir aux besoins vitaux de sa famille. C’est son amant qui aurait fait la découverte macabre.


Le croissant lunaire en observation ce jeudi

Kantigui a appris que les musulmans entameront bientôt 30 jours de jeûne. En tendant l’oreille du côté de la Fédération des associations islamiques du Burkina (FAIB), Kantigui a ouï dire que la commission lune se réunira demain jeudi 23 avril (29e jour du mois de Châabane) à la grande mosquée de Ouagadougou pour observer l’apparition de la lune, marquant ainsi le début du mois de Ramadan.

« Au cas où la lune ne sera pas aperçue, le mois de Châabane sera complété à 30 jours et le communiqué sera fait au plus tard à 22h30 », a-t-on appris. Comme il est de coutume, Kantigui se portera bien volontiers d’informer l’imam de la mosquée de son quartier s’il observait la lune et invite chaque musulman à faire autant. Il reste à espérer que la maladie à coronavirus recule au Burkina afin de permettre de lever la fermeture des mosquées. Kantigui souhaite un mois pieux de jeune à tous les musulmans.

Kantigui
kantigui2000@gmail.com
(00226) 25 31 22 89

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.