L’adoration et le bon comportement

Louanges à Allah comme il sied à la majesté de Sa face ainsi qu’à la grandeur de Son trône. Louanges infinies à Lui pour Ses innombrables bienfaits. Que Sa paix et Ses bénédictions se déversent abondamment sur Son noble Prophète Mouhammad ainsi que sur ceux qui le suivent.

Le sens profond de l’adoration est de nous rendre meilleurs et dignes de la miséricorde d’Allah. Celui qui respecte, véritablement, les droits de son Seigneur ne peut qu’avoir un bon comportement à l’égard des autres. C’est cela la foi. Etre avec Dieu pour mieux être utile aux hommes. Celui qui exécute, convenablement, la prière ne peut qu’avoir ce bon caractère puisqu’il évitera d’enfreindre aux normes de Dieu et, par ricochet, il sera utile à ses semblables. Allah dit vrai quand Il affirme que « En vérité, la prière préserve de la turpitude et du blâmable. Le rappel d’Allah est certes ce qu’il y a de plus grand. Et Allah sait ce que vous faites » (S29 V 45). Comment se fait-il que les lieux de culte ne désemplissent point et l’incivisme prend de plus en plus de l’ampleur dans nos cité alors que la prière enseigne la conscience de la présence de Dieu. Les injures des père et mère sont devenus les salutations quotidiennes et les feux tricolores, même gardés par les forces de l’ordre, ont perdu tout leur sens. Dans l’Administration, on préfère se servir que de servir le public et la corruption et le favoritisme sont devenus la norme. Ne savons-nous pas que le Prophète, selon Abdullah Ben Amr, enseigne que « Le vrai musulman est celui que les autres n’ont à craindre ni sa main ni sa langue » ?

Comme la prière, le jeûne nous conduit à la piété. Il importe, aujourd’hui, plus que jamais, de quitter la technicité de l’adoration en nous attelant à atteindre sa finalité. A quoi bon notre adoration alors que nous continuons de baigner dans les vices, les tares et les manquements. Le prophète fut interrogé au sujet d’une femme qui priait la nuit et jeûnait le jour mais qui nuisait à ses voisins. Il répondit : « il n’y a pas de bien en elle, elle est dans le feu ». Combien sommes-nous à être craints de nos voisins par rapport à leurs filles ou à leurs femmes voire par rapport à leurs biens matériels alors que nous sommes de ceux qui prient et jeûnent ? Est-il musulman, celui qui dort le ventre rassasié alors que son voisin meurt de faim ? Le jeûne est l’école de la sincérité, de l’humilité, de la modestie et du bon caractère en un mot. Le jeûneur doit, alors, comprendre que « Le jour de la résurrection, nul plus lourd dans la balance d’un croyant que le bon caractère. Allah hait l’homme grossier qui prononce des paroles obscènes » selon le hadith du Prophète rapporté par Abou Darda. Aussi, il ne faut perdre de vue qu’il ajoute, selon Aïcha, que « Le croyant atteint, par son bon comportement, le degré de celui qui jeûne sa journée et passe la nuit à prier ».

Si tant est que l’adoration doit nous rendre meilleurs, cela doit se ressentir à travers notre bon caractère. Ceux qui nous ont précédés ont plus fait aimer l’Islam par leurs bons exemples à travers le comportement.

NB : La foi musulmane est une foi active qui impose un devoir de présence.

Dr Inoussa COMPAORE

Imam à l’AEEMB et au CERFI

Tel : 70 95 91 28

Email : nouscom@yahoo.fr

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.