Electrification de zones périurbaines de Ouagadougou : Le ministre Bachir Ouédraogo satisfait des réalisations

« Nous allons faire en sorte que tout Burkinabè ait accès à l’énergie », a souligné le ministre de l’Energie.

Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’électrification de zones périurbaines de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso (PEPU), le ministre de l’Energie, Bachir Ismaël Ouédraogo, a visité des sites de construction de lignes d’interconnexion au réseau électrique des quartiers Yagma, Rimkiéta, Sondogo et Bonheur-ville de la commune de Ouagadougou, ce mardi 5 mai 2020.

Avoir un million d’abonnés au réseau électrique en 2020, c’est l’objectif que s’est fixé le ministère de l’Energie. Pour y arriver, des initiatives se multiplient, d’où la mise en œuvre du Projet d’électrification de zones périurbaines de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso (PEPU). Le 5 mai 2020, le ministre Bachir Ismaël Ouédraogo est allé constater de visu l’état d’avancement des travaux.

Le 1er point de la visite a été le site du quartier Yagma. Les travaux dans ce quartier sont à 90% de réalisation. Pour l’ingénieur électricien de l’entreprise Angélique international limited, Abhishek Kumar Singh, tout est mis en œuvre pour respecter le délai du 15 juin 2020. « Nous avons reçu 45 sections et déjà 31 sont finies avec 148km de lignes de Basse tension (BT) réalisés. Nous entamons la construction des lignes de moyenne tension. On finira les travaux d’ici le 15 juin », a-t-il expliqué. De Yagma, le ministre et sa délégation se sont, ensuite, rendus sur le site du quartier Rimkiéta. Là, les travaux sont finis.

« Il nous reste la mise en service. Elle se fera à partir du 15 mai 2020 », a indiqué le responsable des études et suivi de l’entreprise Ineo Energy et systems, Samuel Yao. Pour ce qui est des quartiers Sondogo et Bonheur-ville, les travaux sont terminés, mieux, des branchements individuels ont été faits au profit de certains ménages. « Je suis très satisfait de la tournée parce que nous sommes à 95% des réalisations et dans certains quartiers, des branchements ont déjà démarré. Je demande encore à la population d’avoir un peu plus de patience car d’ici le mois de juin, nous allons réceptionner les travaux et c’est à l’issue de cela que la campagne promotionnelle sera lancée », a soutenu le ministre.

Selon lui, grâce à ce projet, c’est plus de 960 km de lignes de basse tension qui ont été réalisés, 200km de moyenne tension en souterrain, près de 100km de moyenne tension en aérien, près de 100 postes en aérien et 140 postes qui sont dans des cabines. « C’est avec beaucoup de satisfaction que j’ai constaté de visu le travail abattu sur le terrain car c’est pratiquement plus de 1000km de lignes tirées pour relier tous ces quartiers », a relevé le ministre Ouédraogo.

17 500 branchements pour les ménages

Le projet intervient dans la ville de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso avec deux entreprises recrutées pour la mise en œuvre des travaux. Il s’agit de l’entreprise française INEO, chargée de l’extension du réseau électrique dans les zones sud de la capitale et l’entreprise indienne Angélique, chargée de l’extension de la partie nord. « Avec le PEPU, ce sont 17 500 branchements dont 14 500 pour la ville de Ouaga et 3 500 pour Bobo.

A cet effet, les travaux de Bobo sont terminés et ont été réceptionnés en juillet 2019 », a indiqué le coordonnateur du PEPU, Larba Kéré. Et de poursuivre qu’une campagne promotionnelle de branchement sera organisée au profit des ménages mais pour l’heure, toute personne désireuse avoir « le précieux jus » chez lui, peut faire la demande auprès de la SONABEL.

Le projet a coûté 31 milliards CFA, financé par la Banque africaine de développement (BAD), l’Etat burkinabè à hauteur de 4 milliards et la SONABEL pour 4 milliards CFA. Par ailleurs, le ministre de l’Energie a précisé qu’un autre projet verra le jour très prochainement afin davantage de permettre aux ménages d’avoir accès à un branchement à un prix très concurrentiel de 3000F. « Le remboursement se fera graduellement pendant des années, c’est une façon agressive pour nous d’aller à la lutte contre l’obscurité et faire de telle sorte que l’énergie puisse devenir un bien commun et universel », a-t-il souhaité.

Fleur BIRBA
fleurbirba@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.