Projet de sécurité alimentaire dans l’Est du Burkina

Le secrétaire exécutif du Conseil national de sécurité alimentaire, Issa Sorgho, a installé, le lundi 4 mai 2020, à Fada N’Gourma, le nouveau chargé du Projet de sécurité alimentaire dans l’Est du Burkina (PSAE).

En remplacement de Barou Oumarou Ouédraogo, Abdoulaye Dao est le tout nouveau chargé du Projet de sécurité alimentaire dans l’Est du Burkina (PSAE). Il a été installé, officiellement, le lundi 4 mai 2020, à Fada N’Gourma, par le secrétaire exécutif du Conseil national de sécurité alimentaire, Issa Sorgho. C’était en présence du secrétaire général du ministère de l’Agriculture et des Aménagements hydroagricoles, Dr Lamourdia Thiombiano. Le nouveau patron du PSAE était, jusqu’à sa nomination, le chef du département de la planification du suivi-évaluation du programme budgétaire pour la prévention et la gestion des crises alimentaires et nutritionnelles. Selon le secrétaire exécutif du Conseil national de sécurité alimentaire, trois défis majeurs et pressants se dressent sur le chemin de M. Dao. Il s’agit du renforcement des acquis engrangés par son prédécesseur et son équipe, de la mise en œuvre du plan d’action ad hoc et de l’exécution du programme d’urgence, élaboré pour faire face à la crise sanitaire que traverse le Burkina Faso. Abdoulaye Dao s’est dit conscient de l’immensité de la tâche à lui confiée. Il a promis de mettre les bouchées doubles pour relever les nombreux défis énoncés. « Avec le concours de mes collaborateurs, je prends l’engagement de promouvoir une gouvernance vertueuse au sein du projet, respectueuse des grandes valeurs du service public que sont le leadership, la vision, la coordination, le partenariat et la communication », a-t-il soutenu. Pour parvenir à des résultats probants, le chargé de projet sortant, Barou Oumarou Ouédraogo, a conseillé à son successeur de faire siennes les valeurs de courtoisie, du dialogue, de l’écoute et du respect mutuel.

Le PSAE sur de bons rails

Par ailleurs, il a dit s’en aller avec le sentiment du devoir accompli après avoir passé quatre ans à la tête du PSAE. Entre autres acquis engrangés tout au long de son mandat dans les quatre composantes du projet, malgré le contexte sécuritaire délétère, M. Ouédraogo a évoqué l’octroi d’une enveloppe de 7 462 000 000 F CFA aux vingt-sept communes de la région pour la réalisation d’infrastructures d’appui à la sécurité alimentaire. Il a souligné le financement du Plan d’action régional pour la promotion du pastoralisme dans la région de l’Est pour un coût global d’environ 1 800 000 000 de F CFA. Il a cité également, la réalisation des travaux de récupération de plus de 1500 hectares de terres dégradées, l’appui technique et financier pour la relecture du Plan communal de développement de vingt communes et du Plan régional de développement du Conseil régional de l’Est. A ces acquis, s’ajoutent l’acquisition de 152 motos tout-terrain au profit des services déconcentrés du ministère et l’élaboration d’une étude architecturale pour la construction ou la réhabilitation des bâtiments des services déconcentrés du ministère en charge de l’agriculture dans la région. Au demeurant, M. Ouédraogo a exprimé sa gratitude aux autorités administratives et politiques, aux partenaires techniques et financiers, au personnel du projet ainsi qu’aux responsables coutumiers et religieux de la région pour leur accompagnement. Il a exhorté l’équipe du PSAE à faire bloc derrière leur nouveau patron. Lancé officiellement en décembre 2016 et financé par l’Agence française de développement (AFD) à 35,778 milliards F CFA, le PSAE est mis en œuvre sur une durée de cinq ans dans toutes les communes de la région de l’Est suivant les objectifs du Plan national de développement économique et social (PNDES). Il a été conçu pour améliorer la sécurité alimentaire des populations de l’Est, en développant leurs capacités de résilience face au changement climatique et aux aléas économiques.

 

Joanny SOW

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.