Kiosques PMU : Les paris sont rouverts !

Au club PMU Z 250, comme dans les autres, la mesure pour faire respecter la distanciation sociale est effective.

Depuis le vendredi 8 mai 2020, les clubs PMU sont fonctionnels. Les opératrices, installées devant leurs écrans, valident les paris des turfistes. Constat d’une reprise timide.

Après le faux départ du 14 avril 2020, les parieurs burkinabè ont pu miser sur un 4+1 de l’hippodrome de Kalmar en Suède dans leurs clubs PMU, le vendredi 8 mai 2020. La Loterie nationale burkinabè (LONAB) a, en effet, autorisé les gérantes de clubs PMU, fermés dans le cadre de la lutte contre le COVID-19, à rouvrir leurs portes.

Au club Z 250, situé non loin de la direction générale de la coopération, les gérantes installées enregistraient les paris des clients qui arrivaient au compte-gouttes. « Pour le moment, il n’y a pas de clients. Mais l’on espère que dans peu de temps, ils viendront.

Les clients n’ont pas l’habitude de ces courses dans d’autres pays que celles de la France. Pis, il n’y a pas de programme», a expliqué l’une des gérantes de kiosque, Safiatou Ouédraogo/ Koanda. La faible affluence est aussi déplorée par Josiane Dambré, la gérante du Z 07, non loin de la direction régionale du Centre des Impôts.

Pour elle, de nombreux clients n’ont pas l’information que les paris sont possibles parce que la décision de la réouverture a été communiquée la veille (le 7 mai 2020 NDRL) aux gérantes. La plupart des parieurs rencontrés dans les kiosques, prétextant d’une urgence, ont refusé de s’exprimer. Boukaré Tiemtoré, un parieur « occasionnel » a dit être venu tenter sa chance avec l’espoir de pouvoir augmenter la popote familiale.

« Je suis à la retraite depuis 2012, je n’ai pas toujours l’argent pour miser mais dès que je le peux je viens ici, sait-on jamais ! », a-t-il ajouté.
Dans les différents clubs PMU, les dispositions visant à interrompre la chaîne de transmission du COVID-19 sont en place. Il s’agit des équipements de lavage de mains et des mesures pour faire respecter La distanciation sociale.

C’est le cas au Z15. Dans ce club, en plus d’une grille qui sépare l’opératrice des clients, il y a un marquage au sol pour rappeler à tous l’obligation de ne pas être trop proches les uns des autres. Les chaises et les tables, où les parieurs avaient l’habitude de se retrouver pour faire leurs combinaisons, sont désormais empilées dans un coin, pour un long moment encore aux dires de Monique Konditamdé.

« Nous respectons tout ce que la LONAB a recommandé pour la réouverture. Nous comptons également sur la compréhension de nos clients. Mais déjà dans l’ensemble, ils coopèrent. Je suis donc optimiste pour la suite », a-t-elle déclaré. L’observation des mesures barrières dans les clubs PMU n’est pas la seule nouveauté d’une reprise des paris dans un contexte de COVID-19.

Les turfistes devront aussi parier sur des courses inhabituelles comme celles des hippodromes de Suède, de Hong Kong ou tout autre hippodrome, selon la LONAB. L’absence de programmes est également une nouvelle donne dont les parieurs doivent tenir compte. L’activité des kiosques PMU’B avait été suspendue le 26 mars 2020.

Nadège YE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.