Reprise des opérations de délivrance de CNIB :le plan d’adaptation adopté

L’Office national d’identification (ONI) a organisé, le jeudi 7 mai 2020 à Ziniaré, une session de concertation avec les agents des Centres de traitement intermédiaire des données (CTID). L’objectif était d’amender, d’enrichir et de valider le plan d’adaptation pour la reprise des opérations de délivrance des cartes nationales d’identité.

Au regard des mesures édictées dans le cadre de la lutte contre la pandémie du COVID-19, l’Office national d’identification (ONI) a suspendu les opérations spéciales de délivrance massive de Cartes nationales d’identité burkinabè (CNIB). Mais avec la reprise des activités, il est impératif pour l’ONI, selon ses premiers responsables, de trouver des voies et moyens afin d’atteindre ce qu’il s’était fixé : ce produire et délivrer des CNIB. A cet effet, l’ONI a organisé une concertation avec les agents des Centres de traitement intermédiaire des données (CTID), le jeudi 7 mai 2020 à Ziniaré. Pour le Directeur général (DG) de l’ONI, Aristide Béré, sur le territoire national, sa structure dispose de 374 points d’enrôlement permanents avec à côté, 54 agents des CTID chargés d’encadrer le déroulement technique des opérations sur le terrain. Avec la suspension des opérations d’enrôlement, a-t-il précisé, un engorgement des demandes s’est créé à hauteur de 139 000 demandes.

« La relance des activités nécessite le renouvellement en un temps record de plus de 700 000 demandes en trois mois, tout en respectant les mesures barrières qui sont édictées par le gouvernement. Il était nécessaire que nous rencontrions ces agents, que nous leur proposions le plan d’adaptation qui a été élaboré par la Direction générale pour que de façon consensuelle, nous adoptions les techniques nécessaires qui permettent à la fois de dérouler en toute quiétude les opérations de délivrance massive des CNIB tout en respectant les mesures barrières édictées par le ministère de la Santé », a-t-il soutenu.

Etablir 1 900 000 CNIB en 2020

L’objectif de la rencontre était donc de partager le plan d’adaptation, l’amender, l’enrichir et l’adopter ensemble pour que tout se passe bien, a expliqué M. Béré.
A l’entendre, ce plan a fait dans un premier temps le diagnostic de la situation notamment, le nombre de demandes présentes à saisir et de celles à remettre aux citoyens. Il a également prévu la mise en place d’un mécanisme de coordination au niveau national, régional et provincial pour le bon déroulement des opérations. « Nous avons prévu un planning de déploiement des équipes réellement à partir du 25 mai, mais nous avons déjà fait un certain nombre de régions, donc nous allons redémarrer effectivement dans quatre régions et plus tard basculer dans les quatre autres régions pour couvrir l’ensemble du territoire national », a expliqué le DG de l’ONI. Il a poursuivi que ce plan prévoit aussi la satisfaction des besoins des demandes express (associations, partis politiques …) et un déploiement des équipes pour 10 jours au moins dans chaque commune du Burkina Faso.

« Pour l’année 2020 et en tenant compte des statistiques des CNIB qui expirent et des besoins des nouvelles personnes, l’ONI s’est fixé comme objectif de produire et délivrer 1 900 000 cartes nationales d’identité sur l’ensemble du territoire national. En trois mois, nous avions délivré 539 000 cartes d’identité, donc il nous reste environ 1 500 000 cartes d’identité en 2020 pour stabiliser le nombre de cartes d’identité actives autour de 9 000 000 que nous allons transmettre à la Commission nationale électorale indépendante (CENI). D’ailleurs, nous le faisons de façon périodique pour actualiser et permettre à la CENI de bien faire son travail », a signifié M. Béré.

Abdias Cyprien SAWADOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.