Révision des listes électorales dans le Koulpelogo et le Boulgou : 272 nouveaux électeurs attendus

Le président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Newton Hamed Barry, a lancé la reprise de l’opération de révision des listes électorales, le vendredi 8 mai 2020 à Tenkodogo.

En application des dispositions du décret n° 2020-0323 du 30 avril 2020 portant restriction de libertés au titre des mesures de lutte contre la pandémie du COVID-19, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) reprend, du 8 au 17 mai 2020, l’opération de révision des listes électorales. Ainsi, cinq provinces notamment le Boulgou et le Koulpelogo, dans la région du Centre-Est, le Gourma, dans l’Est, le Namentenga dans le Centre-Nord et le Zoundwéogo dans le Centre-Sud, sont concernées par cette reprise de l’opération. 1810 centres d’enrôlement seront installés dans ces provinces. Selon le gouverneur du Centre-Est, Antoine Ouédraogo, au terme de cette opération, il est attendu près de 120 000 électeurs dans le Koulpelogo et 152 000 autres dans la province du Boulgou.
Le lancement symbolique de l’opération a été donné, le vendredi 8 mai dernier, dans le bureau d’enrôlement n°1, logé à l’école centre « A » par le président de la CENI, Newton Hamed Barry et en présence du Chef de fil de l’Opposition politique (CFOP), Zéphirin Diabré.

Premier à se faire enrôler par le président de la CENI, sous la surveillance de l’opérateur de saisie, le gouverneur de la région, Antoine Ouédraogo, a reçu sa carte d’électeur des mains de Zéphirin Diabré. Le gouverneur a lancé un appel aux populations des provinces du Boulgou et du Koulpelogo, afin qu’elles se mobilisent pour se faire enrôler massivement.

Parfaire le dispositif sécuritaire

Le Dima de Zoungrantenga, Naaba Guiguempolé, après avoir accompli son acte citoyen, a aussi invité la population de la région à s’enrôler, dans l’optique de participer aux élections.
Zéphirin Diabré a précisé que sa présence à cette cérémonie est un signe de l’engagement de l’opposition pour la réussite de l’opération.
Il estime que cette relance était nécessaire pour le respect du calendrier électoral fixé par le dialogue politique.
« Les élections étant des marques et des repères constitutionnels que nous ne devons absolument pas rater. Faire en sorte que nos citoyens aient les instruments qu’il faut pour exprimer leur opinion, est un combat qui fait partie prenante de l’ensemble du combat pour la démocratie», a-t-il insisté.
M. Diabré a félicité le président de la CENI et son équipe pour les efforts déployés pour s’acquitter de leur tâche dans un contexte sécuritaire et sanitaire difficile.

Il a aussi remercié les acteurs politiques et la société civile de la région qui mobilisent les populations afin qu’elles participent massivement à ces opérations. Contexte sanitaire oblige, Zéphirin Diabré a insisté à nouveau sur le respect « scrupuleux et rigoureux » des consignes qui seront données par la CENI, à travers les opérateurs de saisie.

« Nous avons des zones considérées rouges, où les opérateurs de la CENI ne sont pas encore sur place du fait que quelques dispositifs sécuritaires restent à parfaire. Il s’agit des communes de Comi-Yanga, Soudougui et Yondé, dans la province du Koulpelogo», a expliqué le président de la CENI. Il a aussi invité les Organisations de la société civile (OSC) qui ont reçu des subventions de la CENI à remplir convenablement les mandats en se faisant voir dans les communes, les secteurs et villages car, leur rôle est d’éveiller les consciences et d’amener les uns et les autres à se faire enrôler.

Bougnan NAON

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.