Fabrication de poteaux en béton: le ministre Bachir Ouédraogo visite quatre usines

Quatre usines de fabrication de poteaux en béton, situées à Koubri, Kombissiri, Ziga et Ziniaré ont reçu la visite du ministre de l’Energie, Bachir Ismaël Ouédraogo, accompagné du directeur général de la Société nationale burkinabè d’électricité (SONABEL), Baba Ahmed Coulibaly, le jeudi 14 mai 2020.

Sys Masten à Kombissiri, SIMEEL implantée à Koubri, l’entreprise PPI à quelques encablures de Ziniaré et Les Préfabriqués du Faso à Managsonbo vers Ziga sont les quatre usines de fabrication de poteaux en béton visitées par le ministre de l’Energie, Bachir Ismaël Ouédraogo, le jeudi 14 mai 2020. Partout, il a pris connaissance du processus de fabrication, des matériaux utilisés à cet effet, l’engagement des promoteurs à offrir à leurs partenaires, des poteaux de qualité qui répondent aux normes internationales. A Sys Masten, le ministre a pu constater l’évolution des travaux de construction de cette usine. Selon son premier responsable, François Sodji, le taux d’évolution des travaux de construction de l’unité est de 95%. D’ailleurs, M. Sodji a annoncé qu’elle sera inaugurée en début juin prochain. Il a confié que la fabrique qui emploiera à terme, 120 personnes, a une capacité de production de 200 poteaux par jour. Ce, pour satisfaire la demande de la SONABEL et de l’Agence burkinabè de l’électrification rurale (ABER). SIMEEL a été la deuxième usine visitée par le ministre de l’Energie. Ouverte en 2018, cette entreprise qui emploie une cinquantaine de personnes a une capacité de production de 70 à 150 poteaux par jour. Pour l’administrateur général de l’entreprise, Mathias Zoubga, cette sortie- terrain du ministre est un signe d’encouragement et une opportunité d’insister sur leur disponibilité à offrir aux populations des poteaux de très bonne qualité. L’entreprise PPI a également reçu la visite du patron du département en charge de l’énergie. Cette usine a déjà produit 8 500 poteaux en béton dans le cadre du Projet d’extension et de renforcement des réseaux électriques (PERREL), a déclaré le directeur général, Patrice Chevalier. Ces poteaux sont en train d’être installés dans les zones rurales de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso. Il a souligné toujours dans le cadre de ce projet que 500 à 600 autres poteaux sortiront bientôt de son unité. « L’idée de mettre en valeur l’expertise locale dans la fabrication des poteaux est à saluer. C’est un gain économique énorme pour le pays. Nous employons environ 60 personnes et dans quelques mois, nous emploierons 150 personnes. Ce sont des emplois que nous créons et quand l’Etat nous fait confiance, ce sont beaucoup de jeunes qui sortent de leur situation de pauvreté. Nous achetons le ciment, le sable…sur place. Preuve que l’argent reste au pays pour être réinvesti», a dit M. Chevalier. Il a, de ce fait, pris l’engagement de continuer à produire du matériel de bonne qualité. Il a précisé que tous les poteaux sont toujours testés de sorte à s’assurer qu’ils répondent aux normes. Les Préfabriqués du Faso a été la dernière unité à recevoir le ministre Bachir Ismaël Ouédraogo. Dans le domaine depuis 2004, Les Préfabriqués du Faso a été présentée comme la première entreprise de fabrication de poteaux en béton au Burkina Faso.

Une assurance pour le patron
de l’énergie

Elle produit entre 115 et 120 poteaux par jour et emploie plus d’une centaine de personnes, à en croire son directeur général, Djibril Kanazoé. Pour lui, si aujourd’hui le Burkina Faso est en train de promouvoir l’usage des poteaux en béton, c’est parce qu’ils sont moins cher et sont d’une qualité aussi bonne que les poteaux métalliques. « Je remercie les responsables de la SONABEL qui ont vite compris l’intérêt d’adopter ce type de poteaux. C’est toujours mieux de payer ce qu’on a sur place que de l’importer. En payant sur place, on participe à l’essor de l’économie nationale. Etant donné que les entreprises emploient la main-d’œuvre locale, ce sont des emplois directs et indirects qui viennent réduire considérablement le taux de chômage », a affirmé M. Kanazoé. Le ministre de l’Energie s’est dit rassuré par ce qu’il a vu et entendu à l’issue de la visite des quatre unités. Il a rappelé que la vision du Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, est de rendre accessible l’électricité à tous les ménages. Et c’est dans cette dynamique que son département travaille à mettre les bouchées doubles pour offrir aux populations, surtout celles des zones rurales, de l’électricité. Le ministre Ouédraogo est convaincu que les poteaux en béton constituent une solution locale pour transporter l’énergie. En plus d’être des solutions efficaces, cette stratégie donne la chance aux entreprises locales de réinvestir au pays, de payer les impôts qui serviront à construire le Burkina Faso, foi de M. Ouédraogo. Par ailleurs, Bachir Ismaël Ouédraogo s’est réjoui du fait que la matière première c’est-à-dire le ciment, le granite… soient des matériaux qui se trouvent sur place. Il a encouragé les promoteurs et a promis que son ministère reste engagé à leurs côtés pour accélérer le processus d’électrification rurale.

Gaspard BAYALA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.