« La sorcière mangeuse d’enfants peut oublier, mais jamais les mères des victimes »

« La sorcière mangeuse d’enfants peut oublier, mais jamais les mères des victimes » (dicton africain). La mère d’un inoubliable homme de culture, courageux journaliste cruellement assassiné et incinéré dans notre pays avec ses compagnons de voyage, est restée inconsolable jusqu’à sa mort. Sa foi chrétienne refusa toujours l’idée d’un pardon sans aveux du criminel. Le pays des Hommes intègres connaît ainsi des dossiers qui préoccupent bien des justiciables que nous sommes tous !
A l’heure de la pause vespérale avant le couvre-feu, pendant que les … ampoules buvables moussantes se vident, vivent les imaginations ! Avec le confinement et la rareté des avions vers les pays du Sud, il n’y pas trop de souci à se faire.
S’il est un « extradable » fatigué du steak-frites et du beaujolais, on pourrait nous le renvoyer franco de part et d’emballage ! Par charité chrétienne ! …
La justice qui ne tue quasiment plus, saura trouver le « confinement approprié … »

Mounir

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.