Vers une crise foncière à Komsilga ?

Ces combats de rue à bannir

Kantigui a constaté qu’après les rallyes, le jeu favori des adolescents à Ouagadougou est de se retrouver dans des espaces comme la ZAD pour se livrer à des combats, moyennant espèces sonnantes et trébuchantes. Kantigui a eu vent de ce que les combats seraient très violents entraînant parfois des blessures. « A cette allure, si on ne prend garde, ils vont se défier à l’arme blanche et aux armes à feu », a même prévenu une source. Kantigui invite les parents des acteurs à faire cesser ces pratiques. La police, la gendarmerie et la justice sont également interpellées.

Vers une crise foncière à Komsilga ?

Une crise foncière se profile-t-elle à l’horizon dans la commune de Komsilga ? C’est ce que redoute Kantigui, qui a mis la main sur deux correspondances d’habitants d’une zone hors lotissement de Kamsaontenga. Les intéressés disent avoir été recensés en 2019 par la commune de Komsilga, en vue d’un lotissement après la levée de suspension.
En cherchant à mieux comprendre, Kantigui a appris que leurs habitations sont contigües à un terrain d’une société immobilière. Le problème est que lors de la parcellisation, « ladite société, au lieu de prévoir les voies d’accès sur son terrain, a préféré les prévoir sur ceux que nous avons acquis au même titre qu’elle auprès des propriétaires terriens », a regretté l’un des habitants. D’ores et déjà, ceux-ci craignent d’être déguerpis à la longue avec le traçage de voies en bonne et due forme et tiennent la société immobilière pour responsable de cette éventuelle situation. Kantigui appelle les autorités compétentes à tirer cette affaire au clair, pour éviter des remous à l’avenir.

Guérie de la COVID-19, un proche s’oppose à une visite

De passage à Ziniaré ce week-end, Kantigui est tombé sur une indiscrétion selon laquelle, la cellule communale de gestion de la crise de la COVID-19 a décidé de rendre visite aux cinq malades guéris de la maladie. Un agent de la Croix-Rouge a donc été mandaté pour entrer en contact avec les intéressés pour requérir leur avis. Ce qui fut fait et tous les malades ont salué cette initiative. Samedi dernier, le maire de la commune, le préfet du département de Ziniaré, quelques membres de la cellule de gestion et la presse entament la visite. Selon la source de Kantigui, dans la première famille, la délégation a été accueillie avec des propos peu courtois d’un proche d’une dame guérie. Il dit avoir des griefs personnels contre la gestion de la pandémie et n’a pas souhaité que la presse exploite les images de la cour familiale pendant la visite.

– kantigui2000@gmail.com
(00226) 25 31 22 89

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.