Insécurité, défiance de l’autorité, coronavirus…

L’Alliance des jeunes pour l’indépendance et la République (AJIR) a organisé une conférence de presse, le mercredi 20 mai 2020 à Ouagadougou, pour se prononcer sur la situation nationale.

La situation sociopolitique nationale inquiète les premiers responsables de l’Alliance des jeunes pour l’indépendance et la République (AJIR). Ils l’ont fait savoir, le mercredi 20 mai 2020 à Ouagadougou, au cours d’un point de presse. Ces inquiétudes, selon le 1er vice-président du parti politique affilié à la mouvance présidentielle, Aboubacar Gansoré, trouve leur justification dans plusieurs évènements qui cristallisent l’attention de plus d’un au Burkina Faso. Il s’agit,
a-t-il cité, de la flambée de la violence avec la récurrence des attaques terroristes, de la défiance de l’autorité de l’Etat et très récemment, de la crise liée à la pandémie du coronavirus avec ses effets induits. «  Notre pays a basculé dans un climat explosif, la tension est à son comble », a-t-il lancé. Et comme pour ne rien arranger, a déploré M.Gansoré, des citoyens, profitant des libertés consacrées par la Constitution du pays, « s’attaquent vertement » aux symboles de l’Etat et à ceux qui l’incarnent. « Mais les critiques manquent de tact et de diplomatie », a-t-il regretté. En conséquence, il a invité tout un chacun à être une force de proposition en vue de construire le Burkina dans l’unité et la concorde. Sur la crise de la pandémie de la COVID-19, l’AJIR reconnaît « certains manquements » dans sa gestion. Le parti a salué les initiatives développées par son président, Adama Kanazoé, à travers l’association Génération Kanazoé Adama pour le Faso (GKA-F) qui a apporté un appui aux populations vulnérables dans le cadre de la lutte contre le virus. En effet, selon M.Gansoré, des cache-nez, des gels hydroalcooliques, du savon liquide, des kits de lave-mains, des pâtes alimentaires et du riz ont été gracieusement remis aux personnes indigentes des 12 arrondissements de la commune de Ouagadougou. Toute chose qui, à l’entendre, justifie le sens de l’humanisme du président Kanazoé et son intérêt pour sa communauté. « C’est le seul leader politique qui, depuis la survenue de la COVID-19, est resté au contact de ses concitoyens », a-t-il clamé. Dans la dynamique de l’alternance générationnelle prônée par le parti, les animateurs de la conférence ont invité la frange jeune à prendre son destin en main pour participer à la construction du pays. « Cela passe par une forte représentativité des jeunes au sein du parlement », a argué M. Gansoré. Pour y parvenir, il a appelé la population à s’enrôler massivement pour garantir un succès aux élections, à cultiver le pardon, la tolérance et un esprit de solidarité pour garantir un développement harmonieux du pays.

Soumaïla BONKOUNGOU

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.