Produits forestiers non ligneux : Mieux cerner les opportunités d’affaires du sous-secteur

L’atelier a permis d’échanger sur le potentiel technique et financier des ressources forestières et leurs contributions à l’économie nationale et au développement local.

L’agence d’investissements des Nations unies (UNCDF) a organisé un atelier sur les opportunités d’affaires dans le sous-secteur des Produits forestiers non lieux (PFNL) au Burkina Faso, le 28 mai 2020, à Ouagadougou.

L’agence d’investissements des Nations unies (UNCDF) veut contribuer à la valorisation économique des ressources naturelles. Dans cette optique, elle a organisé un atelier sur les opportunités d’affaires dans le sous-secteur des Produits forestiers non lieux (PFNL) au Burkina Faso, le 28 mai 2020, à Ouagadougou. Une trentaine de représentants des institutions de microfinance, des banques, des opérateurs du digital/finctech a pris part à cet atelier sur Zoom, organisé à partir du siège du système des Nations unies au Burkina Faso.

Selon le responsable pays de l’UNCDF, Hermann Messan, l’objectif général de cet atelier est de permettre aux acteurs de l’écosystème de la finance et aux Partenaires techniques et financiers (PTF) de s’approprier les enjeux socioéconomiques et financiers des ressources forestières et de construire de nouvelles opportunités d’affaires.

« Cette rencontre virtuelle constitue une occasion d’échanger sur le potentiel technique et financier des ressources forestières et leurs contributions à l’économie nationale et au développement local ; de partager des expériences de financement dans le domaine de la valorisation des ressources forestières », a-t-il poursuivi. Elle vise également à définir des orientations d’actions pour une meilleure prise en compte du business lié à la valorisation des PFNL par les services financiers, a ajouté M. Messan.

Pour ce faire, les participants ont eu droit à des communications sur le potentiel technique, économique et financier des ressources forestières et leurs contributions à l’économie nationale et au développement ; à des partages d’expériences de financement dans le domaine de valorisation des PFNL.

Le responsable pays de l’UNCDF a exhorté les participants à faire de cette rencontre un véritable cadre d’échanges permettant de rendre disponible une liste des principaux produits et services financiers existants pour les acteurs des PFNL et un document de propositions d’actions pour une meilleure prise en compte des PFNL par les services financiers.

L’UNCDF est une agence du Système des Nations unies qui promeut les investissements dans les 47 pays les moins avancés. Elle intervient dans deux domaines : le développement local et la finance inclusive. Elle mobilise les fonds publics et privés pour sa réinjection au profit des populations vulnérables, notamment les femmes et les jeunes, sa cible principale à travers des instruments financiers mixtes et durables.
L’UNCDF bénéficie du soutien financier de la coopération luxembourgeoise pour la mise en œuvre du Programme d’appui à la résilience économique et climatique à travers les innovations financières et digitales (PARI).

Mahamadi SEBOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.