Innovation digitale: Des acteurs du secteur informel renforcent leurs connaissances

Les participants sont outillés aux services du E-recording.

L’Agence d’investissements des Nations unies (UNCDF) a initié un atelier de renforcement de capacités, le vendredi 29 mai 2020 à Ouagadougou, au profit des formateurs de l’E-recording (enregistrement digital) des transactions des Micros, petites et moyennes entreprises(MPME) et du secteur informel.

L’Agence d’investissements des Nations unies (UNCDF) souhaite raffermir les compétences des formateurs des travailleurs indépendants et des entrepreneurs du secteur informel sur le « E-recording » des transactions des Petites et moyennes entreprises (PME). C’est pourquoi elle a organisé un atelier de formation à leur intention, le vendredi 29 mai 2020 à Ouagadougou.

En effet, dans le cadre de son Programme d’appui à la résilience économique et climatique à travers les innovations digitales(PARI), l’UNCDF a mis en place une plateforme numérique en vue de collecter, d’organiser et d’activer des données issues des PME, et de les présenter dans un format exploitable, a fait savoir la secrétaire exécutive nationale de l’UNCDF, Aoua Sawadogo.

« Au cours de cet atelier, 50 formateurs verront leurs capacités se renforcer, 350 PME et 1800 travailleurs indépendants et entrepreneurs de l’informel seront enrôlés à la plateforme. Ils constitueront un pool de formateurs compétents en E-recording à même de fournir des recommandations individuelles aux utilisateurs de services », a annoncé Mme Sawadogo. Pour le conseiller technique en gouvernance forestière, Inoussa Sawadogo, la formation sur le E-Recording est une aubaine pour avoir les rudiments nécessaires pour aider les communautés villageoises à vivre du potentiel de l’arbre.

« Ce qui va garantir des revenus substantiels pour leur survie », a-t-il souligné. Et de poursuivre que les personnes exerçant dans le domaine forestier sont en majorité des femmes analphabètes. Et le numérique va contribuer à corriger les lacunes que l’on rencontre dans ce secteur. « C’est une innovation qui va booster le développement au niveau de la base », a argué M. Sawadogo.

Le programme d’appui à la résilience économique et climatique à travers les innovations digitales vise à accroître de manière durable la productivité et les revenus des femmes, des jeunes et exploitants agricoles, tout en améliorant leur accès aux financements et aux opportunités économiques grâce au potentiel des innovations digitales. La formation a été assurée par ITOF SOLUTION SARL sur financement de la coopération luxembourgeoise.

Frank POUGBILA
(Collaborateur)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.