Protection civile : Deux conventions de plus de 284 million F CFA au profit du Burkina Faso

La signature des deux conventions participe à améliorer l’efficacité des services de protection civile.

Le ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Cohésion sociale, Siméon Sawadogo et l’ambassadeur de France au Burkina Faso, Luc Hallade, ont signé deux conventions au profit de la protection civile, le mardi 2 juin 2020 à Ouagadougou.

Le Burkina Faso et la France consolident leur coopération dans le domaine de la protection civile. Dans ce sens, deux conventions ont été signées entre le ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Cohésion sociale, Siméon Sawadogo et l’ambassadeur de France au Burkina Faso, Luc Hallade, le mardi 2 juin 2020, à Ouagadougou. La première, d’un montant de 196,5 millions F CFA (300 000 euros) vise à renforcer les capacités d’accueil de l’Institut supérieur d’études de protection civile (ISEPC) de Ouagadougou.

Pour l’ambassadeur de France, cette convention est un fonds européen délégué à la coopération du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères français. «L’ISEPC a une vocation régionale et forme des stagiaires de 21 pays d’Afrique. Nous souhaitons avec l’Union européenne augmenter les capacités d’accueil de cet institut. Il y a une construction de classes supplémentaires qui va permettre d’accueillir 200 autres stagiaires dans les prochaines années », a indiqué Luc Hallade.

En outre, dans le cadre du projet trois frontières, le diplomate français a soutenu que son pays appuie la construction d’une caserne de sapeurs-pompiers à Dori, chef-lieu de la région du Sahel. Il a précisé que ladite convention s’étend sur trois ans et sera renouvelée annuellement.

La deuxième convention, aux dires de M. Hallade, est un fonds recyclé, dédié à l’achat d’équipements de matériel de protection et des médicaments au profit des sapeurs-pompiers et des anciens combattants. Ce fonds est d’une valeur de 88,425 millions F CFA (135 000 euros).

Pour le ministre en charge de l’administration territoriale, Siméon Sawadogo, la signature de ces deux conventions est l’expression de la bonne coopération entre les deux pays sur plusieurs plans. A l’entendre, la première convention va renforcer la vocation régionale de l’ISEPC en termes de capacités d’accueil.

« La seconde convention est un appui important qui va aider à la protection individuelle des sapeurs-pompiers. (…) Nous avons beaucoup de projets avec l’ambassade de France, notamment la construction de la caserne des sapeurs-pompiers de Dori », a-t-il conclu.

Karim BADOLO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.