CORONATHON : Plus de 450 millions F CFA collectés

Le président du comité de gestion du CORONATHON, Alassane Bala Sakandé : « L’argent sera dépensé selon les priorités définies par le CORUS ».

L’Assemblée nationale a organisé une conférence de presse, le vendredi 5 juin 2020 à Ouagadougou, pour faire le bilan du CORONATHON initié dans le cadre de la lutte contre la pandémie du coronavirus au Burkina Faso. L’opération a permis de collecter 456 229 558 F CFA.

Les membres du comité de gestion de l’initiative populaire et citoyenne de collecte de fonds pour la lutte contre la COVID-19 au Burkina Faso, CORONATHON, étaient face à la presse, le vendredi 5 juin 2020 pour faire le bilan. Au total, 456 229 558 F CFA ont été mobilisés au cours de l’opération qui a débuté le 9 avril 2020. Selon le Président de l’Assemblée nationale (PAN), Alassane Bala Sakandé qui préside le comité, plus d’un 1 800 000 personnes, issues de 12 pays répartis entre trois continents (Afrique, Europe et Amérique) ont été touchées.

Cette mobilisation sociale autour du CORONATHON s’explique par la mise en place d’un dispositif de campagne digitale. Les souscriptions dont le montant est compris entre 100 et 1 000 F CFA représentent plus de la moitié et l’âge des souscripteurs varie de 6 à plus de 85 ans. Ces résultats ont été atteints, selon M. Sakandé, grâce à l’accompagnement des représentants des structures associées parmi lesquelles, des professionnels de la santé, des représentants des médias et des organisations de la société civile. De l’avis du PAN, dans le souci de transparence, les textes règlementaires tels l’arrêté portant modalité de gestion des ressources mobilisées ainsi que le manuel de procédures sont soumis à l’avis de l’Autorité supérieure de contrôle d’Etat et de la lutte contre la corruption (ASC-LC).

Les journalistes ont soulevé des préoccupations relatives au CORONATHON. Y a-t-il une esquisse de clé de répartition des fonds collectés ? Réagissant à cette interrogation, le président Sakandé s’est voulu clair : « Il ne sera pas question de répartir les fonds. L’argent sera dépensé selon les priorités définies par le Centre des opérations de réponse aux urgences sanitaires (CORUS) ».

A la question de savoir ce que l’on fera des fonds si le Burkina venait à déclarer la fin de la maladie avant leur utilisation, M. Sakandé a fait savoir que l’argent servira à l’acquisition de matériel et de produits médicaux au profit de certaines formations sanitaires sur proposition du CORUS et avec l’aide des professionnels de la santé qui siègent au comité de gestion. « La COVID-19 a révélé la faiblesse de notre système de santé et nous devons travailler à résoudre ces difficultés », a-t-il déclaré. Quels sont les problèmes rencontrés au cours de cette vaste opération ?

La présidente de la Commission finances et mobilisation, Martine Yabré, a indiqué que le comité a été confronté à des fausses promesses de dons. A cela, s’est ajoutées, selon elle, des difficultés sur le plan de la mobilisation sociale, car le CORONATHON a été lancé au moment où les villes ayant enregistré un cas de COVID-19 étaient en quarantaine. « Nous ne pouvions donc pas nous rendre sur le terrain pour passer des informations et toucher les cibles comme nous le souhaitons afin de mobiliser les citoyens autour de l’opération », a-t-elle fait remarquer.

La mobilisation des volontaires pour la campagne sur le terrain n’a pas été facile dans la mesure où ceux-ci devraient travailler sans rien attendre en retour. Sur plus de 2 000 volontaires prévus, seul 60% de l’effectif a été obtenu.
Le président de l’Assemblée nationale a, par ailleurs, procédé à l’installation des membres de la cellule de gestion du fonds CORONATHON en marge de la rencontre avec la presse. Au nombre de 33, ce sont essentiellement des représentants du Parlement, des structures associées et des donateurs ayant contribué pour au moins 10 millions
F CFA.

Beyon Romain NEBIE

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.