Plan d’industrialisation accélérée : Réduire le poids de l’import/export

« C’était une belle réunion de convergence de points de vue pour plus d’efficacité», a confié le ministre en charge de l’industrie, Arouna Kaboré (micro).

La première session du comité de pilotage du plan d’industrialisation accélérée du Burkina Faso, tenue le 5 juin 2020 à Ouagadougou, a permis de faire le point de la mise en œuvre des actions prévues et de définir de nouvelles orientations.

Deux ans après l’adoption du Plan d’industrialisation accélérée (PIA), le comité de pilotage s’est réuni, pour la première fois, le vendredi 5 juin 2020 à Ouagadougou, sous la présidence du Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré. Pour le ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, Harouna Kaboré, la rencontre a permis de faire le point des actions et de recueillir des orientations pour une plus grande efficacité.

Au nombre des actions, il a noté l’opérationnalisation du Secrétariat technique en charge de la mise en œuvre du PIA. « Cela nous a permis de réunir les informations, de faire de la prospective sur les projets et de les vendre à travers des missions dans des pays où l’on peut trouver des investisseurs directs étrangers pour participer à la transformation au Burkina. Nous avons également pu montrer au secteur privé national, les potentialités en matière d’industrie, en plus de l’import/export », a-t-il expliqué.

La réalisation de la cartographie de tous les projets industriels au Burkina Faso et le développement d’une convergence des politiques de départements ministériels en charge de l’agriculture, de l’élevage, des infrastructures, de l’énergie, et des finances dans le cadre du Plan d’industrialisation accélérée sont, entre autres, actions réalisées.

Selon le ministre Kaboré, le chef du gouvernement a été clair sur le fait qu’il faut tirer le maximum des matières premières à travers leur transformation au Burkina. Pour cela, il a recommandé l’utilisation accrue de la démarche filière et l’amélioration de l’infrastructure qualité. « Dans ce sens, le Premier ministre a donné des orientations pour plus d’investissements dans le secteur de l’énergie.

Au niveau du ministère en charge des finances, la recommandation porte sur le renforcement des investissements publics », a révélé le ministre en charge de l’industrie. Selon M. Kaboré, le président du comité de pilotage du PIA a encouragé les responsables des départements ministériels à rendre disponibles les produits du cru, du bétail et des zones industrielles dans toutes les régions.

Adopté par le conseil des ministres du 24 juillet 2018, le Plan d’industrialisation accélérée concerne trois filières: bétail-viande, coton-textile, carrière et matériaux de construction.

Nadège YE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.