Reprise des cours dans les classes d’examens : Des élèves espèrent une « issue heureuse »

Le représentant des élèves des classes d’examens de Ouagadougou, Christian Kiendrébéogo: “ Notre souhait est de voir l’année académique 2019-2020 connaitre une issue heureuse “.

Les élèves en classe d’examens des lycées et collèges de Ouagadougou ont organisé une conférence de presse, le vendredi 5 juin 2020. Ils ont invité les acteurs du système éducatif à œuvrer en synergie pour une issue heureuse de l’année académique en cours.

La reprise des cours dans les classes d’examens est effective depuis le 1er juin dernier. Des candidats aux différents examens des lycées et collèges de Ouagadougou invitent, à cet effet, les acteurs du système éducatif à tout mettre en œuvre pour une issue heureuse de l’année académique en cours de validation.

Ils l’ont fait savoir, le vendredi 5 juin 2020 au lycée Philippe-Zinda-Kaboré, au cours d’une conférence de presse. Selon le représentant des élèves, Christian Kiendrébéogo, cette conférence a été initiée dans le but d’interpeller les acteurs du système éducatif afin d’éviter une année blanche qui leur sera préjudiciable. « Nous voulons que le gouvernement sache que nous sommes des élèves soucieux de notre avenir. Notre souhait est de voir l’année académique s’achever avec la tenue des examens », a-t-il indiqué.

Le censeur du lycée Philippe- Zinda-Kaboré, Alexis Kyelem, a déploré l’interruption de la rencontre par un groupe d’élèves.

Le censeur du lycée Philippe-Zinda-Kaboré, Alexis Kyelem, a indiqué que l’autre objectif de cette conférence de presse visait à inviter les élèves “réticents” à reprendre le chemin des classes. Il a laissé entendre que les initiateurs de ladite conférence sont issus de son établissement et d’autres établissements de Ouagadougou. A peine débutée, la conférence de presse a été interrompue par un autre groupe d’élèves.

Ceux-ci ont soutenu que toutes les conditions, notamment le respect des mesures-barrières contre la COVID-19 n’étaient pas réunies pour une reprise “sereine” des cours. “Les animateurs de la conférence sont des élèves manipulés. De plus, la plupart d’entre eux ne sont pas tous en classes d’examens. Ils ne sont pas les auteurs de la déclaration liminaire”, a affirmé Alice Sawadogo, élève de la classe de terminale D au lycée Philippe-Zinda-Kaboré.

A l’entendre, le but de cette conférence de presse était d’annoncer que tout va bien dans les établissements et pointer du doigt une association d’élèves prête à perturber les cours. Pour M. Kyelem, les uns et les autres ont droit à la parole. « C’est regrettable que les élèves soient arrivés à de telles confrontations », a-t-il déploré. Il a souhaité, de ce fait, que les apprenants puissent avoir un comportement responsable en permettant aux uns et aux autres de s’exprimer dans le calme et le respect.

 

Valentin KABORE
(Collaborateur )

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.