Education nationale : Le ministre Ouaro se rassure de l’avancée des travaux du CEG de Bouan

Le ministre Stanislas Ouaro se rassurant de la solidité des tables-bancs de l’école « B » de Fakouna.

Le ministre de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des langues nationales, en séjour dans la Boucle du Mouhoun, a effectué une visite de chantier pour se rassurer de l’avancée des travaux du Collège d’enseignement général (CEG) de Bouan. Aussi, a-t-il constaté l’achèvement des travaux de l’école primaire « B » de Fakouna dans la province du Mouhoun. C’était les samedi 6 et dimanche 7 juin 2020.

Cette sortie de visite de chantiers a conduit le ministre de l’Education nationale sur le site de construction du Collège d’enseignement général (CEG) de Bouan, village natal de Nazi Boni.
Il est 15 heures 22 minutes ce samedi 6 juin 2020, quand le cortège du ministre fait son entrée à Bouan. Des ouvriers en plein tôlage et un électricien s’affairant au câblage des fils électriques, s’étonnent de voir la délégation se diriger vers eux. «J’ai été informé, il y a à peine deux heures. L’on ne croyait pas à cette visite surprise. Je n’ai même pas pu informer ma hiérarchie », se confie le contrôleur des travaux de chantier, Samuel Bamogo.

Composé de deux blocs pédagogiques de six salles de classe, de deux halls d’étude, d’un bâtiment administratif, d’un laboratoire, de deux magasins et d’une bibliothèque, les travaux de cet établissement « emblématique » sont à un taux d’exécution bien avancé, selon le ministre Stanislas Ouaro.

« Le chantier de ce CEG cher à nos yeux, est à un taux d’exécution de plus de 80%, et nous espérons l’inaugurer d’ici à la rentrée scolaire prochaine », dit le ministre Ouaro.
Et le contrôleur de rassurer que tout sera mis en œuvre pour livrer l’ouvrage d’ici à mi-juillet 2020 comme convenu dans le contrat.

Le satisfecit du ministre

Au stade de tôlage, les ouvriers du chantier du CEG de Bouan rassurent de la fin des travaux à bonne date.

« Nous avons fait le maximum du gros travail, il reste la finition et la pein-ture pour achever. Il est certes vrai que nous avons rencontré des difficultés dans la livraison de certain matériel en raison de la maladie à coronavirus, mais actuellement nous n’avons plus de difficultés et nous rassurons être dans les délais », foi du contrôleur Samuel Bamogo. C’est à la demande de l’association des historiens du Burkina que le chef de l’Etat a décidé de réaliser ce collège dans le village de Nazi Boni, le premier promoteur d’un établissement secondaire privé au Burkina, a rappelé Stanislas Ouaro.

Après le CEG de Bouan, le ministre s’est rendu, le dimanche 7 juin 2020, à Fakouna dans la province du Mouhoun pour constater de visu la réalisation de l’école « B » de ce village qui officiait sous abris précaires depuis quatre ans afin de pallier au surplus d’effectif de l’école « A ». Quatre salles de classe, un bureau du directeur, un magasin, le tout électrifié par le système photo voltaïque, des latrines pour le personnel enseignant et des élèves, un forage ; la réalisation de cette école rentre dans le cadre des cent complexes scolaires en partenariat avec la Chine populaire.

La réception technique faite, cette école flambant neuve, n’attend que quelques petits travaux pour accueillir ses premiers élèves à la rentrée scolaire 2020-2021, à en croire le ministre de l’Education nationale, de l’Alphabéti-sation et de la Promotion des langues nationales, Stanislas Ouaro. C’est un directeur d’école tout enthousiate qui attend impatiemment la rentrée des classes pour intégrer ses nouveaux locaux.

Kamélé FAYAMA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.