Réhabilitation du barrage de Moussodougou : Le ministre Ambroise Ouédraogo s’assure de la qualité des travaux

Le directeur général de l’entreprise AGETEER, Ousmane Nacro, rassure que le barrage ne présente plus de fuite

Le ministre de l’Eau et de l’Assainissement, Niouga Ambroise Ouédraogo a visité, le 11 juin 2020, le barrage de Moussodougou et un forage à Banfora dans la province de la Comoé, région des Cascades. La sortie du ministre dans la région vise à s’assurer de la qualité des travaux de remise à niveau du barrage de Moussodougou qui présentait des fuites d’eau, et de la disponibilité de l’eau à Banfora qui doit accueillir cette année les festivités du 11-Décembre.

Le premier ouvrage visité, le 11 juin 2020 dans la Comoé, région des Cascades, est le barrage de Moussodougou situé à une soixantaine de kilomètres au Nord-Ouest de Banfora, chef-lieu de la région. Construit en 1889 et mis en eau en 1991, ce barrage a présenté quelques années après des fuites. Elles sont apparues, selon les techniciens, dans la fondation du barrage et ont occasionné des affaissements dans ces zones de fuites. Pour ainsi éviter une rupture de l’infrastructure, le ministère de l’Eau et de l’Assainissement après études, a confié en 2016 la réparation du barrage à l’entreprise Agence d’exécution des travaux eau et équipement(AGETEER).

Selon son directeur général, Ousmane Nacro, les travaux de remise à niveau du barrage sont achevés et l’infrastructure ne présente plus de risques. « L’AGETEER a eu pour responsabilité suite à une fuite d’eau constatée en aval de la digue, de travailler à arrêter ce phénomène, qui est imprévisible et la cause de la rupture de nombreux barrages. L’entreprise a travaillé avec la SGTM qu’elle a recrutée pour installer un rideau en acier de pare- planche sur la digue pour éviter que l’eau qui se trouve de l’autre côté ne puisse revenir en aval. Ces pare-planches ont été installées sur une longueur d’environ 400 mètres sur la longueur de la digue. Nous constatons aujourd’hui que nous ne voyons plus de fuite en aval du barrage », s’est réjoui M Nacro.

Le ministre satisfait des travaux

Les travaux de grande envergure ont permis d’arrêter
les fuites et l’affaissement constatés au niveau du barrage de Moussodougou

Le ministre de l’Eau et de l’Assainissement, Ambroise Ouédraogo, qui a visité les différents compartiments du barrage rénové, s’est dit satisfait de l’aboutissement des travaux qui auraient duré plus de 4 ans et ont coûté 14 milliards FCFA. «Nous sommes venus constater l’état visuel de l’ouvrage après la fin de ses importants travaux. Nous sommes satisfaits. Les éléments nous rassurent que les travaux ont réussi à corriger et à résoudre le problème identifié », a dit le ministre. En attendant son inauguration, il a invité les différents usagers du barrage que sont notamment l’ONEA et la SN SOSUCO à exécuter les tâches à eux confiées pour la survie du barrage. En effet, l’ONEA s’approvisionne à partir de ce barrage à hauteur de 1,750 million m3/an pour l’alimentation en
eau potable des villes
de Banfora et de Bérégadougou. Quant à la SN SOSUCO, elle utilise l’eau du barrage pour irriguer les 4000 hectares de champs de canne à sucre. Les autres usagers l’utilisent pour la riziculture, les activités maraîchères, les besoins pastoraux et même pour la consommation. Sur ce, la première adjointe au maire de Moussodougou, Mariam Sourabié, a souhaité un système de traitement de l’eau pour la rendre potable ou la construction de forages pour les ménages qui vivent autour du barrage. Outre le barrage de Moussodougou, le ministre de l’Eau et de l’Assainissement a visité un forage en construction dans la résidence du gouverneur à Banfora. Ce forage a une profondeur de 91 mètres et un débit de 30m3/heure. Il fait partie de 22 forages ainsi prévus pour être construits dans 3 régions du Burkina dans le cadre d’un partenariat entre l’ONEA et le BUMIGEB et financé par la DANIDA. Le forage de Banfora aura une production de 480 m3 par jour, ce qui permettra la réalisation de 855 branchements particuliers et de 10 bornes-fontaines. Il desservira 11 000 personnes et pourra également servir à l’approvisionnement en eau potable de la nouvelle cité des forces vives de Banfora sise à Bounouna.

– Adaman DRABO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.