Industrialisation au Burkina : le ministre Harouna Kaboré encourage deux promoteurs privés

Le ministre du Commerce de l’Industrie et de l’Artisanat, Harouna Kaboré, a effectué, le mardi 16 juin 2020, une visite d’encouragement aux promoteurs des unités de production de médicaments, PROPHARM et de panneaux solaires, FASO ENREGY.

L’Etat burkinabè envisage donner un coup d’accélérateur aux unités de production à travers une Stratégie nationale d’industrialisation (SNI). Pour toucher du doigt les acquis de la mise en œuvre de cette stratégie, le premier responsable du département du Commerce de l’Industrie et de l’Artisanat, le ministre Harouna Kaboré, a entamé un périple qui l’a conduit, le mardi 16 juin 2020 sur le site de FASO ENREGY, une unité de production de panneaux solaires sise dans la zone industrielle de Kossodo à Ouagadougou. Là, le ministre a encouragé et prodigué des conseils aux responsables de l’unité et aussi aux agents qui y travaillent. Le pays étant bien ensoleillé, le ministre Kaboré a invité les producteurs de panneaux solaires à saisir l’opportunité. Le gouvernement quant à lui, a-t-il assuré, va accompagner le décollage de ces petites unités industrielles. Après le siège de Faso Energie, le patron du département du Commerce a visité l’unité de production de médicaments PROPHARM située dans la commune de Komsilga en périphérie Sud de la capitale. Une usine en phase de finition qui, selon le ministre, va permettre une résilience en termes de production pharmaceutique.

« A travers la stratégie nationale d’industrialisation, nous créons des conditions d’un développement endogène afin d’atteindre une indépendance économique et financière. Nous sommes convaincus que si nous gardons le cap dans la durée, le Burkina Faso sera un pays industrialisé », a indiqué M. Kaboré. Pour accompagner l’unité industrielle dans l’atteinte de ses objectifs, il a précisé que le gouvernement a consenti une exonération fiscale de l’ordre de 7 milliards F CFA sur une durée de 5 ans. Pour le Directeur général (DG) de PROPHARM, le pharmacien Armel Coéfé, la firme est une chaine complète de granulation et de fabrication de gélules. A terme, l’unité pourrait en matière de ressources humaines employer plus de 40 personnes.
Selon M. Coéfé, n’eût été le ralentissement causé par la pandémie du coronavirus, l’unité serait achevée. Qu’à cela ne tienne, les acteurs prévoient sortir les premiers médicaments d’ici à août prochain.

Wanlé Gérard COULIBALY

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.