COVID-19: la Chambre des mines apporte 15 millions F CFA

Le directeur exécutif de la Chambre des mines du Burkina, Toussaint Bamouni, dans le cadre du financement de la recherche sur la COVID 19, a remis un chèque d’une valeur de 15 millions F CFA au délégué général du Centre national de la recherche scientifique et technologique(CNRST), Roger Nébié, le mercredi 17 juin 2020.

La Chambre des mines du Burkina (CMB) souhaite participer aux efforts de la communauté scientifique, engagée dans la recherche d’un traitement de la COVID-19. Dans cette optique, son directeur exécutif, Toussaint Bamouni, a offert un chèque de 15 millions F CFA au délégué général du Centre national de la recherche scientifique et technologique (CNRST), Roger Nébié, le mercredi 17 juin 2020, à Ouagadougou. La remise du chèque a eu lieu en présence d’une délégation d’administrateurs de la CMB et de directeurs de recherche du centre. « Parmi les personnes qui sont en première ligne dans la lutte contre la COVID-19, les chercheurs viennent après les soignants. C’est donc un honneur pour la Chambre des mines du Burkina d’être dans les locaux du CNRST pour les féliciter pour leur contribution dans la lutte contre la COVID-19 », a expliqué M. Bamouni. Pour lui, la contribution symbolique du secteur privé minier vise également à encourager les chercheurs investis pour que le Burkina tourne définitivement la page de la COVID-19.
Pour sa part, le délégué général du CNRST a remercié les membres de la Chambre des mines. « C’est un geste noble qui vient témoigner de l’intensité de la jeune relation entre le CNRST et la Chambre des mines. Nous souhaitons que celle-ci se consolide davantage à travers la signature d’un protocole d’accord de partenariat entre les deux
entités», a-t-il déclaré. Pour lui, l’appui financier de la CMB s’inscrit en droite ligne avec les orientations du chef de l’Etat qui a annoncé 15 milliards F CFA au profit de la recherche. Il a confié que l’utilisation des ressources va être décidée lors d’une réunion des différents instituts de recherche du CNRST. Il s’agit de l’Institut de recherche en Sciences appliquées et technologies (IRSAT), de l’Institut des sciences des sociétés (INSS), de l’Institut de recherche en sciences de la santé (IRSS) et de l’Institut de l’environnement et de recherches agricoles (INERA)
Selon M. Nébié, la crise sanitaire de la COVID-19 est venue rappeler la nécessité d’investir dans la recherche au Burkina, car c’est celle-ci qui doit permettre de répondre à tous les défis qui se posent au pays. Au compte des solutions des chercheurs burkinabè en réponse à la crise sanitaire, il a cité la dynamisation de l’unité U-Pharma pour la production de médicaments pour le traitement de patients souffrant de COVID-19 et la possibilité de pratiquer les tests de dépistage dans d’autre centres que celui de Bobo-Dioulasso.

Nadège YE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.