Engagement citoyen et politique: des jeunes se forment

Le mouvement associatif Citoyen du renouveau a organisé une conférence-formation, le samedi 13 juin 2020 à Ouagadougou, sous le thème : « Engagement citoyen, engagement politique : existe-t-il une frontière étanche? ».

Le mouvement Citoyen du renouveau se donne les moyens depuis sa création, d’insuffler
une véritable dynamique afin de conduire les populations vers un développement véritable dont les fruits bénéficieront à tous. C’est dans cette lancée qu’il a organisé une conférence-formation au profit des jeunes, le samedi 13 juin 2020 à Ouagadougou sur le thème : « Engagement citoyen, engagement politique : existe-t-il une frontière étanche ? ». Selon l’historien et homme politique, Jean Marc Palm, cette initiative est à saluer. Car, elle permet de donner un certain nombre de bases aux jeunes pour leur permettre de s’engager.  « Sans la connaissance, il est difficile de s’engager et l’idéal se nourrit des faits. Et l’objectif de cette conférence-formation est de permettre à la jeunesse de s’engager de manière correcte et sur de bonnes bases », a déclaré M. Palm. A entendre l’historien, l’engagement politique et l’engagement citoyen ont des bases communes. Car, a-t-il dit,  « on s’engage politiquement ou de manière citoyenne pour défendre des idéaux ou développer un projet de société. De ce fait, les deux se rejoignent en réalité ». Il a ajouté que pendant la période coloniale, les associations de la société civile et les partis politiques étaient engagés et menaient le même combat. Selon lui, au temps de la colonisation, c’est l’engagement des intellectuels qui a permis à nos pays d’accéder à l’indépendance, aussi l’évolution et le développement de nos différents pays. Pour le ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, Harouna Kaboré, le mouvement Citoyen du renouveau veut installer durablement le renouveau afin de trouver un écho favorable auprès de la jeunesse et de tous ceux qui souhaitent contribuer au développement endogène. « Nous avons choisi comme mode d’action, les formations sur l’amour citoyen et le développement des projets de solidarité sur le terrain, pour permettre à toutes les couches d’apporter leur contribution au développement de notre pays », a souhaité M. Kaboré. Selon le panéliste du jour, Citoyen du renouveau a choisi la voie de la formation, parce que des gens bien formés arrivent à comprendre les sujets de préoccupation et se mettent ensemble pour l’intérêt général. « Nous voulons construire le renouveau à travers le développement endogène et nous devons comprendre la problématique pour pouvoir adresser nous-mêmes, les réponses pour ne pas à chaque fois faire du prêt- à-porter », a-t-il conclu.

Monique OUEDRAOGO
(Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.