Obsèques de l’ancien grand chancelier des Ordres nationaux : l’hommage de la nation à Mamadou Djerma

L’ancien grand chancelier des Ordres burkinabè, le colonel Mamadou Djerma, décédé le vendredi 12 juin dernier a été inhumé, le vendredi 19 juin 2020, au cimetière municipal de Bobo-Dioulasso. Avant son enterrement, la Nation burkinabè lui a rendu hommage à la Maison de la culture de la cité de Sya en présence du Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré.

Décédé, le vendredi 12 juin dernier à Bobo-Dioulasso, à l’âge de 87 ans, l’ancien Grand Chancelier des Ordres burkinabè, le colonel Mamadou Djerma a été conduit à sa dernière demeure, le vendredi 19 juin 2020, au cimetière municipal de Bobo-Dioulasso. Auparavant, parents, autorités politiques, administratives, militaires, religieuses et coutumières, et amis, lui ont rendu un dernier hommage. La cérémonie d’hommage a eu lieu dans la matinée du vendredi 19 juin 2020 à la Maison de la culture en présence du Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, représentant le Président du Faso.  Peu avant, le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, venu pour la circonstance à Bobo-Dioulasso, s’est incliné sur la dépouille de l’illustre disparu à domicile et a traduit, à sa famille, sa compassion. Dans le cahier de condoléances, le président du Faso a salué la mémoire d’un « homme vertueux qui a consacré sa vie au service de l’Etat avec abnégation et courage ».

A la Maison de la culture, l’émotion était à son comble au cours de cette cérémonie. Difficile de retenir les larmes pour ceux qui ont côtoyé le colonel Djerma. Après l’observation d’une minute de silence en la mémoire de l’illustre disparu, office religieux, témoignages des amis, des parents de Nouna et du Sourou, de la communauté mossi et de ses enfants. Puis, s’en est suivi le recueillement des corps constitués, des parents et amis du défunt. A l’issue de la cérémonie d’hommage, avant de présenter ses condoléances à la famille éplorée, Christophe Joseph Marie Dabiré a souligné que l’ambiance émotive qui a prévalu tout au long de la cérémonie d’hommage montre bien qui était le colonel Mamadou Djerma. « C’est un homme qui était aimé par ses parents, les Burkinabè ayant donné l’exemple d’un vrai Burkinabè, intègre, humble, discipliné et travailleur », a-t-il fait savoir. C’est pourquoi, a-t-il poursuivi, « la Nation rend un hommage mérité à un homme qui a marqué son histoire, dont le nom restera gravé en lettres d’or dans les annales de l’histoire du Burkina Faso. Son exemple devrait inspirer la jeunesse d’aujourd’hui afin de construire un pays où il fera bon vivre, foi du Premier ministre ». A la suite de la cérémonie d’hommage, la dépouille mortuaire a été conduite à la mosquée de Dioulassoba pour la prière funéraire. Avant d’être inhumé au cimetière municipal devant une immense foule venue saluer sa « grandeur » et son « service rendu à la Nation burkinabè », le Colonel Mamadou Djerma a reçu les honneurs militaires. L’ex-Grand Chancelier des Ordres burkinabè laisse derrière lui cinq enfants et des petits enfants.

Boudayinga J-M THIENON
boudayinga1940@gmail.com


Parcours de l’illustre disparu

Né le 8 mai 1933 à Bandiagara en République du Mali. Mamadou Djerma fut un ancien enfant de troupe avant d’être incorporé dans l’armée française en 1951. Il a  fait la guerre d’Indochine de 1953 à 1955 et servi à Agadès au Niger de 1956- 1957 et au Sénégal de 1958 à 1959. Entré à l’Ecole des Officiers à Fréjus, en France, il en ressort avec le grade de sous-lieutenant en 1960 avant d’être transféré dans l’armée voltaïque 1961. Il occupera également les postes de chef de corps du 2e Bataillon d’Infanterie voltaïque, et Chef d’état-major général délégué et Chef de la Division opérationnelle de 1980-1982. Il a été à la tête du  Groupement d’instruction des Forces armées voltaïques à Bobo-Dioulasso en 1972, et du 3e Régiment d’infanterie commando à Bobo-Dioulasso (1977-1980). Il a occupé le poste de chef d’Etat-major général délégué et chef de la Division opérationnelle de 1980-1982. En dehors de l’armée, le colonel Mamadou Djerma a été Préfet Militaire des Hauts-Bassins à Bobo-Dioulasso de 1974-1977 puis Secrétaire général du ministère de la Défense nationale de 1982-1983 avant d’être dégagé en 1983 puis réhabilité et mis à la retraite en 1989. Il va rejoindre le Conseil économique et social en 1995. Nommé Grand Chancelier des Ordres burkinabè en 1996, Mamadou Djerma restera à la tête de cette institution jusqu’au 19 juillet 2015. Le Colonel Mamadou Djerma a reçu de nombreuses distinctions tant au Burkina Faso qu’à l’étranger. L’illustre disparu est fait Grand-croix de l’Ordre du Burkina en 1996. Il fut Chevalier de l’Ordre national du Dahomey, actuelle république du Bénin, Commandeur de la Légion d’Honneur de la France en 2006, Commandeur de l’Ordre national du Lion (Sénégal) en 2005, Commandeur de l’Ordre national de Côte d’Ivoire en 2007. En 2009, il est fait Commandeur de l’Ordre national de la République du Mali. Puis en 2011, il reçoit la médaille de Commandeur de l’Ordre national de la République du Bénin. Enfin 2013, l’ex-Grand Chancelier est fait Commandeur de l’Ordre national de la République du Niger.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.