Extension de la gratuité de la planification familiale: 1er juillet 2020 date de démarrage

Le ministère de la santé en partenariat avec des associations et l’ONG PPGlobal a sensibilisé pendant dix jours les commerçants des marchés et yaars de Ouagadougou sur la planification familiale dans un contexte de covid-19. Cela rentre dans le cadre  des activités préparatoires de  la mise en œuvre de l’extension de la gratuité prévue pour le 1er juillet. Le vendredi 19 juin 2020, le directeur de cabinet du ministère de la santé, Emmanuel Sorgho,  est allé constater de visu le déroulement de ces activités à Quatre yaar.

Vingt  marchés et yaars de la commune de Ouagadougou ont reçu des équipes de la campagne de sensibilisation sur la planification familiale mais aussi sur la maladie à coronavirus. Débutée le jeudi  11 juin, la campagne de sensibilisation a pris fin le samedi 21 juin 2020. Les mesures barrières pour lutter contre le covid-19 ont été rappelées aux commerçants et aux clients. En plus de cette thématique, des informations leur ont été fournies  sur les avantages de la planification familiale. En effet, l’Etat a décidé d’étendre la planification familiale sur l’ensemble du territoire national, après la phase pilote de la gratuité qui a concerné les régions des Cascades et du Centre Ouest. A Quatre yaar, le directeur de cabinet du ministère de la santé, Emmanuel Sorgho,  a indiqué que cette campagne de sensibilisation, est une occasion pour le ministère de la santé et ses partenaires de sensibiliser les populations sur les mesures barrières de lutte contre la COVID19  mais également  sur la planification familiale donc l’extension nationale de la gratuité débute le 1er juillet 2020 .

Constatant qu’il y a un relâchement dans le respect des mesures barrières de lutte contre le covid-19, le ministère espère que cette campagne de  dix jours  permettra aux  uns et aux autres de marquer leur adhésion aux mesures barrières dictées par les autorités sanitaires.

En ce qui concerne, la planification familiale, le département de la santé  souhaite également que les populations puissent comprendre les biens faits de la planification familiale et y adhérer.

Selon la secrétaire technique chargée d’assurer la transition démographique  (ST/ATD) au ministère en charge de la  santé, Ida Salou/Kagoné, cette campagne vient répondre un tant soit peu au besoin   d’information sur la planification familiale, ses biens faits et les méthodes disponibles.

« La planification familiale  fait objet de mauvaises rumeurs et nous avons jugé qu’il était juste et bon d’apporter la bonne information aux commerçants des marchés et Yaars de la région du centre en attendant le début de la gratuité le 1 er juillet 2020 »,  a ajouté la ST/ATD.

En rappel, la gratuité de la planification familiale était en phase pilote dans deux régions au Burkina Faso depuis le 24 juin 2019. Une décision prise en décembre 2018 par le Président burkinabé  qui devrait notamment permettre de réduire la mortalité maternelle et améliorer les indicateurs de santé peu reluisants.

En effet, le taux de mortalité maternelle reste élevé (330 décès pour 100 000 naissances vivantes) tandis que la prévalence contraceptive est à 30,7 % et les besoins non satisfaits (des femmes qui désirent avoir une méthode contraceptive mais qui ne sont sous méthode contraceptive) sont à 23,3 % en 2018.

Valentin Kaboré

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.