Présidentielle de 2020 :Tahirou Barry décline sa vision pour le Burkina Faso

Le candidat du MCR, à l’élection présidentielle de 2020, Tahirou Barry a invité ses militants à se faire enrôler « massivement » afin de lui apporter la victoire à l’issue de l’élection.

Le candidat du Mouvement pour le changement et la renaissance (MCR), à l’élection présidentielle de 2020, Tahirou Barry, a animé une conférence de presse, le samedi 27 juin 2020, à Bobo-Dioulasso. Au cours de cette conférence, il a réaffirmé sa candidature à l’élection présidentielle du 22 novembre prochain et décliné son programme présidentiel.

A cinq mois de l’élection présidentielle de 2020, alors que des rumeurs annonçaient son retrait de la course à la présidentielle, le candidat du Mouvement pour le changement et la renaissance (MCR), Tahirou Barry sort de son silence. « Je suis toujours et je demeure candidat à la prochaine élection prochaine », a affirmé Tahirou Barry au cours d’une conférence de presse, le samedi 27 juin 2020, à Bobo-Dioulasso.

« Je n’ai ni le droit de décevoir ni de trahir ceux qui m’ont manifesté jusque-là leur confiance et leur engagement dans la cause noble qui nous unit tous, celle de la reconstruction nationale dans l’union des fils et filles de la patrie », a-t-il justifié. L’ancien ministre de la Culture dit être candidat pour « dire la vérité sur les véritables réalités du pays, sur les périls qui le menacent»…

Face aux journalistes, le candidat malheureux à l’élection présidentielle de 2020 a donné sa vision d’un Burkina nouveau. La vision de son parti est, selon lui, d’une part, de reconstruire un Etat puissant se fondant sur des valeurs fondatrices et ses capacités intrinsèques pour prospérer. D’autre part, il s’agit de faire renaître un Burkinabè «nouveau, intègre, digne et travailleur ». Pour relever le défi, le programme du MCR se fonde sur deux grands axes stratégiques. Tahirou Barry entend refonder « profondément » des institutions et l’administration et refonder le système éducatif auquel le candidat souhaite consacrer au moins 30% du budget national soit 4500 milliards F CFA.

Ces engagements nécessiteront la mobilisation d’un budget de quinze mille milliards en cinq ans soit un budget annuel moyen de trois mille milliards F CFA. « Des ressources seront mobilisées à travers une révision du code fiscal qui rétablira une véritable justice fiscale qui voudrait que chacun contribue selon ses moyens et un combat décisif contre la fraude, la corruption, les détournements de deniers publics », a-t-il renchéri. C’est pourquoi, il propose un contrat social aux électeurs basé sur un programme « chiffré et planifié dans le temps pour ne pas tomber dans le jeu des vaines incantations».

Poursuivant, il a confié aux journalistes que son programme a été conçu après un travail « rigoureux » de terrain ayant pris en compte les aspirations « profondes » des masses populaires. Pour Tahirou Barry, il faut une thérapie de choc pour opérer le nécessaire changement si le Burkina Faso veut survivre dans un environnement « complexe et impitoyable ». Et ce changement, selon lui, passera «nécessairement » par le système éducatif. Dans un contexte de rejet de la classe politique, le candidat demande aux électeurs de lui faire confiance. « Si vous me faites confiance, notre action sera dynamique et bien planifiée dans le temps. Aucune minute, aucune heure, aucun jour ne sera perdu. En un mot, il n’y aura ni sommeil, ni fête », a-t-il conclu.

 

Boudayinga J-M THIENON
boudayinga1940@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.