Paix et réconciliation : des personnalités physiques et morales distinguées

Dans le cadre de la commémoration de son premier anniversaire, le Comité de l’appel de Manéga (CAM) a organisé une cérémonie de distinction des artisans de la paix et de la réconciliation au Burkina Faso, le samedi 27 juin 2020, à Kaya.

Pour avoir fait preuve de dévouement et d’engagement professionnel dans la promotion des valeurs culturelles positives, notamment la parenté à plaisanterie pour la paix et la réconciliation au Burkina Faso, le Comité de l’appel de Manéga (CAM) est reconnaissant envers plusieurs personnalités physiques et morales. Dans la matinée du samedi 27 juin 2020, à Kaya, celles-ci ont reçu des honneurs dudit comité, lors d’une cérémonie de remise de dix trophées dénommés « Etalon du Manéga pour la paix » dont un à titre posthume et 37 certificats de reconnaissance. Parmi ces lauréats, figurent, le gouverneur de la région du Centre-Nord, Casimir Séguéda précurseur de la réconciliation entre Manga et Kaya, le chef de Manga, Naaba Kiba II, celui du Sanmatenga, le Naaba Koom, le chef de Manéga, Naaba Panantougri, et son ministre de la communauté peulhe, le Naaba Guiguinpollé et le chef de file de l’Opposition, Zéphirin Diabré. Un hommage a été aussi rendu à l’ancien chancelier des Ordres burkinabè, le colonel Mamadou Djerma, décédé le 12 juin 2020, à travers un trophée. Certaines institutions et associations ont été également honorées à travers des attestations de reconnaissance. Il s’agit notamment du Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale (HCRUN), des Communautés musulmane, catholique et protestante, de la première région militaire, de la gendarmerie et de l’Association régionale des municipalités du Centre-Nord. Pour leur part, les Personnes déplacées internes (PDI) ont reçu des kits de friperies et de l’argent.

Cette première activité du CAM a été parrainée par le Dima de Boussouma, le Naaba Sigri, représenté par le chef de Kaya, le Naaba Tissé. Dans son intervention, le président de la cérémonie, l’Emir du Liptako, a encouragé et félicité le promoteur du CAM pour cette initiative de recherche de la paix au Burkina Faso. Pour le maire de Kaya, Boukaré Ouédraogo, le choix de sa commune pour abriter la première activité du CAM est une marque de considération. C’est pourquoi, il a traduit sa gratitude à l’endroit des membres signataires. A son tour, le coordonnateur du CAM, Evariste Konseibo, a indiqué que les membres signataires de l’Appel de Manéga sont passés de 100 à 300 du 15 juin 2019 à nos jours. « Ces citoyens ont décidé de se rassembler pour réfléchir aux solutions permettant de restaurer la paix et la cohésion sociale tant attendues dans notre pays», a-t-il poursuivi.
A l’issue de la cérémonie, le président du CAM, Lookmann Sawadogo, s’est dit satisfait de la mobilisation des personnalités politiques, administratives et coutumières, comme le président du MPP, Simon Compaoré et deux vice-présidents de l’Assemblée nationale, Me Bénéwendé Stanislas Sankara et Adama Sosso. «Les uns et les autres sont disposés à ce que les Burkinabè parlent le même langage, regardent dans la même direction et se réconcilient pour une paix durable», s’est-il réjoui.

Emil Abdoul Razak SEGDA
Segda9emil@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.