Quatrième édition de la semaine de la sécurité routière : 2 886 personnes tuées sur nos routes entre 2017 et 2019

Le ministre des Transports, de la Mobilité urbaine et de la Sécurité routière, M. Vincent Dabilgou a présidé, le 6 juillet à Koudougou, la cérémonie officielle de lancement des activités entrant dans le cadre de la quatrième édition de la Semaine de la sécurité routière qui se tient, du 6 au 12 juillet, à Koudougou chef-lieu de la région du Centre-Ouest. Elle est placée sous le thème : « Ne laissons pas la route briser nos vies, respectons les limitations de vitesse ».

Il n’est plus un secret pour personne que la route tue, et elle tue parfois plus que les maladies, et ce, à travers le monde. Selon les statistiques au niveau mondial, si rien n’est fait, les accidents de la circulation tueront près de 1,9 million de personnes chaque année. Pour ce qui nous concerne au Burkina Faso, les chiffres sont plus qu’effrayants. Au cours des trois dernières années, c’est-à-dire 2017-2018 et 2019, ce sont 2 886 personnes qui ont été tuées sur nos routes, tandis que 42 797 personnes ont été blessées dans 63 134 accidents de la circulation routière. Et, selon le ministre Vincent Dabilgou, cela donne une moyenne de 950 tués chaque année sur l’ensemble des routes du Burkina Faso. C’est conscient du danger que les usagers encourent sur nos routes que le ministère des Transports, de la Mobilité urbaine et de la Sécurité routière à travers l’Office national de la sécurité routière (ONASER) mène la lutte contre l’insécurité routière à travers plusieurs actions dont la semaine de la sécurité routière.

Pour cette quatrième édition, le thème retenu est : « Ne laissons pas la route briser nos vies, respectons les limitations de vitesse ». Un thème interpellateur pour une prise de conscience individuelle et collective dans la lutte contre les excès de vitesse sur nos routes. Ce thème sera étayé et explicité durant la semaine à travers un certain nombre de modules spécifiques dont, entre autres, les conséquences de la vitesse sur la sécurité routière ; les conséquences de l’usage du téléphone dans la circulation ; le respect des règles de circulation, de la signalisation routière ; l’importance du port du casque ; le comportement des usagers sur la route.
La semaine de la sécurité routière a pour but, en effet, de fédérer les efforts de l’administration centrale avec ceux des administrations décentralisées et déconcentrées ainsi que les organisations de la société civile, les entreprises privées, et l’ensemble des usagers de la route dans les actions de promotion de la sécurité routière. Pour cette
quatrième édition, l’objectif visé est, entre autres, de susciter des actions à même d’améliorer la sécurité routière dans la ville de Koudougou ; de créer une synergie d’actions de l’ensemble des acteurs de la sécurité routière ; d’informer, former, sensibiliser et
conscientiser les populations aux conséquences des comportements à risques dans la circulation routière ; d’amener les usagers de la route à changer de comportements, à connaître et à être plus aptes à promouvoir les bonnes pratiques ; et enfin de participer à la réalisation de l’atteinte des objectifs du plan d’actions national de sécurité routière 2011-2020.

Zéro accident pour Koudougou durant la semaine !

Dans son allocution, le directeur général de l’ONASER M. Adama Kouraogo, tout en faisant ressortir l’ensemble des efforts fournis par ses services techniques pour garantir la sécurité sur nos routes, a indiqué que cette quatrième édition marque un tournant décisif dans la prise de conscience en matière de circulation routière. Et de façon spécifique, l’ONASER entend à travers sa contribution, réaliser zéro accident de la route dans la ville de Koudougou durant la semaine. Selon les données statistiques de l’année 2019 sur la sécurité routière dans la région du Centre-Ouest, il y a 633 accidents ayant entrainé environ 792 blessés et 43 tués. Le but à terme de la Semaine est de réduire dans leur moindre dimension le nombre d’accidents et de blessés et d’éviter des victimes mortelles pendant toute la semaine que va durer les activités de l’édition 2020, a déclaré le directeur général de l’ONASER. Et cet engagement vise à apporter une contribution utile et durable à la sécurité routière dans toutes les régions du Burkina Faso.

Avant de déclarer lancées les activités de la quatrième édition de la semaine de la sécurité routière, le ministre Vincent Dabilgou a rappelé que cette semaine est organisée avec pour objectif majeur de contribuer à asseoir véritablement une culture de sécurité routière au Burkina Faso à travers des activités de réflexion, de communication, de sensibilisation et de promotion des bonnes pratiques en circulation. Au terme de la cérémonie de lancement, le ministre Dabilgou en compagnie des autorités de la région et l’ensemble de ses collaborateurs a effectué une sortie de terrain à l’intérieur de la ville de Koudougou pour constater le déploiement des équipes de l’ONASER qui entendent sécuriser la ville de Koudougou en matière de circulation routière à la faveur de cette semaine, quatrième du genre.

François KABORE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.