Identification des postes de travail : A chaque agent, son emploi

Le secrétaire permanent de la modernisation de l’administration et de la bonne gouvernance, Etienne Kaboré (micro): « Au terme de ce processus, nous allons avoir une meilleure répartition des ressources humaines dans l’administration publique ».

Le ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale, a organisé, le lundi 13 juillet 2020 à Ouagadougou, un atelier sur l’identification des postes de travail au sein de l’administration.

Après la première étape d’identification et de validation des postes de travail qui a concerné 14 ministères et institutions publics, les acteurs du ministère de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale se sont rencontrés, le lundi 13 juillet 2020 à Ouagadougou, pour la deuxième étape. Elle va concerner 12 ministères restants pour lesquels, le processus d’identification des familles professionnelles est déjà fait, de l’avis du secrétaire permanent de la modernisation de l’administration et de la bonne gouvernance, Etienne Kaboré. « Cet atelier va se focaliser sur l’identification des postes de travail et la dernière étape sera la description de ces postes », a-t-il souligné.

Pour lui, ce processus est un outil d’une grande importance qui va permettre aux techniciens de la gestion des ressources humaines, de pouvoir gérer au mieux les ressources humaines. « De façon concrète, il va permettre de savoir le nombre de personnes dont chaque ministère aura besoin à chaque poste et de connaître le profil de chaque agent, avant de lui attribuer son poste au sein de notre administration publique », a clarifié M. Kaboré. Il a indiqué que de nos jours, dans l’administration publique, les postes n’étaient pas décrits et il était difficile de savoir quel poste attribué à tel agent. « Nous entendons souvent dire que la bonne personne n’occupe pas la bonne place qu’il lui faut. Cela n’est pas volontaire.

C’est parce qu’il manque très souvent des outils et avec ce processus, le défi sera relevé », s’est t-il convaincu. L’autre contrainte qu’il a soulevée, est la répartition des fonctionnaires au niveau des différentes administrations. Le représentant du ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale, Barthélemy Dabré a, pour sa part, affirmé que c’est depuis 2018, que le ministère en charge du travail, s’est engagé dans la description de ces postes de travail des ministère et institution publics, qui constitue selon lui, une action prioritaire pour le gouvernement. A l’entendre, les fiches des postes de travail de leur département sont entrées en vigueur, le 5 juillet 2020.

Pour les ministères restants, le processus a débuté en mai 2019. Il a fait savoir que même si, les obstacles sont énormes et imprévisibles, les acteurs, ainsi que le gouvernement, tiennent fermement à la mise en place de cet outil, en raison de son caractère fondamental dans la réussite des reformes. M. Dabré a soutenu que la maitrise de la masse salariale, du recrutement et des effectifs tant voulue, ne pourrait se faire de façon objective qu’avec l’aide de cet outil.

Afsétou SAWADOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.