Lutte contre l’excision: Le président du Faso remet le flambeau aux jeunes

Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré (gauche), a remis le flambeau de la lutte contre les MGF aux jeunes.

Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a reçu des jeunes venus des 13 régions du Burkina Faso, le mardi 14 juillet 2020, au palais présidentiel de Kosyam. Ils ont réaffirmé leur engagement aux côtés du chef de l’Etat dans la lutte contre les Mutilations génitales féminines (MGF).

Le chef de l’Etat, Roch Kaboré, champion de l’Union africaine (UA) pour la promotion de l’élimination des Mutilations génitales féminines (MGF), vient de recevoir un «grand» soutien dans son combat. Des jeunes des 13 régions du Burkina Faso ont effectué, le déplacement de Kosyam, le mardi 14 juillet 2020, pour lui témoigner leur engagement à œuvrer à ses côtés. Par la voix de leur porte-parole, Azimatou Ouédraogo, ils ont pris la résolution ferme d’assurer pleinement et efficacement leur rôle majeur d’artisans pour l’éradication définitive de la pratique de l’excision au Burkina Faso d’ici à 2030.

Ils ont réaffirmé leur engagement à accompagner activement le président du Faso dans ses actions de promotion de l’élimination des MGF au pays des Hommes intègres et en Afrique. Les jeunes ont également marqué leur disponibilité à accompagner les efforts du gouvernement et l’ensemble des autres acteurs de la lutte à travers le renforcement des actions de sensibilisation auprès de leurs pairs et des leaders d’opinion pour éradiquer les MGF et les autres pratiques traditionnelles néfastes à la santé de la fille et de la femme. Tous ces engagements ont été pris solennellement devant le président du Faso. « C’est maintenant que nous devons nous engager contre les MGF, car la situation est très alarmante.

Nous promettons de rencontrer les populations, de multiplier les cadres d’expression pour changer les mentalités afin que les MGF soient un mauvais souvenir au Burkina Faso », a affirmé Azimatou Ouédraogo. A l’endroit des jeunes, des mots d’encouragement ont été formulés par le président Kaboré. Le champion de l’UA pour la promotion de l’élimination des MGF a indiqué que nous arriverons à terme à vaincre ce fléau par la rupture des pratiques rétrogrades.

C’est pourquoi, il a dit placer les jeunes au centre de la lutte contre les MGF constitue « un engagement sur la durée ». « Nous attendons d’eux la sensibilisation par les pairs, parce que ce sont eux qui auront des enfants (…) », a relevé la présidente du comité national de lutte contre la pratique de l’excision, la ministre en charge de la femme, Laurence Ilboudo. Toutes les formes d’excision doivent être combattues avec cette jeunesse éduquée, a-t-elle déclaré.

Abdel Aziz NABALOUM
emirathe@yahoo.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.