Infrastructure qualité 35 produits « made in Burkina » certifiés NBF

Le ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, Harouna Kaboré, a échangé avec les journalistes, le jeudi 16 juillet 2020 à Ouagadougou, au cours d’un déjeuner de presse, sur la qualité des produits « made in Burkina ».

Dans la mise en œuvre de son infrastructure qualité, le ministère du Commerce, de l’Industrie et du Commerce a permis la certification de 35 produits à la Norme Burkina Faso (NBF). Au nombre de ces produits, il y a notamment les eaux minérales, les huiles alimentaires, le beurre de karité, le miel, les viandes de volailles, les farines  infantiles, l’attiéké, les biscuits de céréales composées. L’information a été dévoilée aux journalistes, le jeudi 16 juillet 2020 à Ouagadougou, lors d’un déjeuner de presse. Selon le ministre du Commerce, de l’Industrie et de l’Artisanat, Harouna Kaboré, l’infrastructure qualité est un ensemble de cadre institutionnel nécessaire à l’établissement et la mise en œuvre de services de normalisation, de métrologie, d’accréditation et d’évaluation de la conformité. Elle permet, a-t-il ajouté, entre autres, de protéger les consommateurs, d’améliorer les possibilités de commerce international et de démontrer que les produits sont conformes à des spécifications. Sa mise en œuvre étant assurée par l’Agence burkinabè de la normalisation et de la métrologie (ABNORM), le ministre a fait savoir la qualité des produits et services. Au nombre des actions en lien avec l’infrastructure qualité, Harouna Kaboré a noté l’ initiative « 100 produits à certifier » (100 PC) qui a abouti à la subvention de 47 entreprises pour la certification de leurs produits et l’appui technique à des unités de production en vue de leur certification.

Un taux de croissance des exportations de 14,1%.

« Des conventions ont été signées avec des partenaires techniques et financiers en vue de la certification des produits dans des domaines spécifiques. Il y a également la subvention du Programme d’appui à la compétitivité de l’Afrique de l’Ouest (PACAO) qui a permis des audits-diagnostics de 40 entreprises de la filière huilerie et la certification des huiles produites par 20 entreprises », a-t-il renchéri. Aussi, dans le cadre de l’initiative 100 PC, il y a eu la réalisation de la liste des produits à certifier, l’organisation de cinq ateliers de sensibilisation, la réalisation des audits de 168 produits agro-alimentaires. Le ministre en charge du commerce a relevé également que dans le cadre de la promotion et de la valorisation des produits du terroir, son département a initié un projet-pilote de labellisation du Faso dan fani, du chapeau de Saponé, du beurre de karité et les produits de cuirs et peaux de Kaya. « A ce jour, nous avons finalisé la labellisation du Faso dan fani et le chapeau de Saponé », a-t-il confié. Pour le ministre, l’ensemble des actions menées dans le cadre de l’infrastructure-qualité a favorisé l’amélioration des performances à l’exportation du Burkina Faso ces dernières années. « De 2000 à 2018, le taux moyen annuel de croissance des exportations a été de 14,1%. Dans l’ensemble, la valeur des exportations en 2018 était de 2,5 fois supérieure à celle de 2000 », a soutenu le ministre Kaboré. Cependant, il a relevé des difficultés liées aux faibles capacités analytiques des laboratoires, aux délais d’analyse assez longs et à l’absence de normes dans certains secteurs prioritaires. Comment le ministère compte résoudre ces difficultés ? Quelles sont les exigences pour obtenir une certification ? A la première préoccupation des journalistes, Harouna Kaboré a affirmé qu’il faut renforcer les capacités analytiques des laboratoires et élaborer des normes dans les secteurs prioritaires non encore couverts. Pour ce qui est des exigences, il a expliqué que son ministère essaie d’organiser d’abord les acteurs d’un secteur donné afin d’établir une norme avant que l’ABNORM ne les accompagne pour le reste du processus.

Joseph HARO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.