Programme d’appui à la promotion de l’entreprenariat agricole : Une bouffée d’oxygène pour les apiculteurs du Centre-Ouest

Le directeur du PAPEA, M. Niko Pater, remettant symboliquement à Règma Etienne Kaboré, président de la société de coopérative Teega Wendé de Soaw, le lot de matériel pour les membres de sa coopérative.

Le Programme d’appui à la promotion de l’entreprenariat agricole (PAPEA) s’est intéressé au financement de la filière miel. Dans ce sens, il dispose d’un outil de financement dénommé « Fonds d’opportunité », pour soutenir les projets d’investissement qui lui sont soumis. Parmi ces bénéficiaires, il y a l’association Wendpouiré qui a vu le jour à Koudougou, chef-lieu de la région en 1999 et spécialisée dans la production du miel.

Le Programme d’appui à la promotion de l’entrepreneuriat agricole (PAPEA) est un fruit de la collaboration entre la Coopération Suisse au Burkina Faso et le gouvernement burkinabè. C’est un programme d’environ 7 800 000 000 FCFA qui a commencé en juin 2019 et se terminera en fin mai 2023. La raison d’être du PAPEA est que l’entreprenariat agricole se développe, génère des revenus et crée de l’emploi au profit des populations rurales et péri-urbaines, en particulier les jeunes et les femmes.

Au cours de sa première phase 2019-2023, le consortium HELVETAS/SNV est chargé de la mise en œuvre du PAPEA, et s’est, par conséquent, attaché, dans chaque zone d’intervention, les services de co-facilitateur pour la conduite et la mise en œuvre des activités. Dans la région du Centre-Ouest, c’est le bureau d’études BIP qui a été retenu comme le co-facilitateur avec Wendpouiré comme acteur majeur de la filière miel dans la mise en œuvre des activités sur le terrain soutenue par le PAPEA.

Selon le chargé d’affaires du PAPEA dans la région, M. Wendpanga Aimé Kaboré, en plus de la filière miel, le programme prend en compte également les filières maïs, arachide et porc dans la région. Dans l’optique de mieux s’imprégner des réalités du terrain, une mission composée du directeur du PAPEA, M. Niko Pater, du chargé de programme de la Coopération suisse, M. Abel Gouba et bien d’autres partenaires s’est rendue le 15 juillet à Koudougou pour s’imprégner des réalités.

Avec l’apparition de la COVID-19, et pour améliorer la résilience des acteurs, le programme a lancé un appel à projets auquel Wendpouiré en association avec les coopératives d’apiculteurs ont soumis. Le PAPEA a accepté de co-financer leur projet à hauteur de 73 millions FCFA. L’objectif général de ces investissements étant de contribuer au développement de circuits courts de commercialisation plus résilients, permettant de sécuriser les productions et les revenus.

Il s’agit également de la création d’emplois pour les jeunes et les femmes dans les différents maillons de la production et du prétraitement.
Au siège de l’ONG Wendpouiré à Koudougou, la délégation a pu donc visiter la miellerie qui a une grande capacité de production bien connue sous le label APISAVANA.

Et selon le briefing fait par son premier responsable, Marie Désiré Yaméogo, on retiendra que Wendpouiré a un réseau de producteurs dans huit régions du Burkina Faso sur les treize que compte le pays. Ces apiculteurs sont organisés en groupement ou coopérative avec l’appui de Wendpouiré qui, du reste, rachète toute leur production. C’est donc une unité moderne de transformation de miel que la délégation a pu
visiter.

Avec le PAPEA, il y aura du miel à gogo !

Dans l’enceinte de la miellerie de l’ONG Wendpouiré, les partenaires ont visité des ruches-témoins qui donnent
10 à 15 kg de miel par récolte.

Pour ce qui concerne les six communes bénéficiaires du soutien du PAPEA pour abriter les premières mielleries villageoises, il s’agit de Soaw et Bingo dans le Boulkiemdé ; Dassa dans le Sanguié ; To et Léo dans la Sissili et enfin Dalo dans le Ziro. Les critères qui ont milité au choix de ces communes, selon Désiré Marie Yaméogo, administrateur de APISAVANA, sont que ces zones disposent des meilleurs peuplements mellifères et d’une union d’apiculteurs plus ou moins dynamique mise en place par l’ONG Wendpouiré. En tout, 200 producteurs répartis dans les six communes bénéficieront de l’accompagnement PAPEA.

Chaque producteur recevra trois ruches, un enfumoir, trois supports, une tenue, une paire de gants, une paire de bottes, un lève-cadre, une brosse à abeille et un seau de récolte, le tout évalué à 186 000 FCFA. La contribution attendue de chaque bénéficiaire est de 26 000 FCFA, soit 30%. Ce 15 juillet, les producteurs de la commune de Soaw ont reçu leurs équipements par l’entremise de M. Règma Etienne Kaboré, président de la société de coopérative Teega Wendé, coopérative autour de laquelle les producteurs se sont organisés.

Une quarantaine de producteurs en ait bénéficiaire pour cette première étape en attendant de pouvoir équiper l’ensemble des membres de la coopérative. En plus des équipements, le PAPEA va construire dans chaque commune bénéficiaire une mini-miellerie d’une valeur de 5 millions afin de permettre aux apiculteurs de faire le préfiltrage sur place. Ainsi, tout le miel récolté sera racheté par le partenaire APISAVANA afin de permettre aux producteurs d’avoir des revenus et pourquoi pas, créer des emplois.

En venant visiter l’ONG Wendpouiré et ses installations, le directeur du PAPEA, M. Niko Pater, s’est dit édifié de voir le travail immense fait sur le terrain, notamment la bonne organisation des apiculteurs à travers les différentes régions grâce au dynamisme de Wendpouiré. Quant à M. Abel Gouba, chargé de programme de la Coopération Suisse au Burkina Faso, il a avoué qu’il a souhaité faire cette visite- terrain pour avoir une idée des premiers résultats de leur intervention. Et la satisfaction est totale, d’autant plus que le marché miel a un grand partenaire, APISAVANA qui est en aval de la chaîne de production et de marché.

François KABORE
Carine MILLOGO
(Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.