Sidwaya : La rédaction Sport reconnaissante au doyen Fernand Kouda

L’événement a été marqué par la remise d’un souvenir de la rédaction Sport à l’heureux du jour par le DG des Editions Sidwaya.

Le personnel de la rédaction Sport des Editions Sidwaya a rendu hommage au journaliste Fernand Kouda admis à la retraite après plus de trois décennies de service. C’était le mercredi 1er juillet 2020.

La voix tremblotante d’émotion, Fernand Kouda a du mal à maintenir audibles les derniers mots de son discours d’une minute 48 secondes. Ce n’est certainement pas sa production la plus difficile de sa longue et riche carrière de journaliste mais la tâche semble être ardue. Il est encouragé par des sourires de la dizaine de collègues qui l’entourent. Encore quelques secondes et l’exercice est salué par une salve d’applaudissements. Cette prise de parole à l’endroit de ses collaborateurs en cette matinée du mercredi 1er juillet 2020 se veut un au revoir du journaliste à la suite de son admission à la retraite le 27 juin dernier.

A cette occasion, sa rédaction, celle de Sidwaya Sport, a marqué l’événement par une cérémonie organisée à son honneur. Après 34 ans de service dans la fonction publique dont 27 ans d’affilée aux Editions Sidwaya, Fernand Kouda est appelé à faire valoir ses droits à la retraite. Pour l’heureux du jour, très ému par le geste de sympathie de ses confrères à son égard, c’est une grâce que de pouvoir terminer son service en bonne santé. « Il y en a qui n’ont pas eu la chance que j’ai eue d’être en vie et bien portant et c’est en partie aussi grâce aux collaborateurs que vous êtes », se réjouit-il. De sa carrière dans la « Maison commune », Kouda comme l’appellent affectueusement les autres, dit garder de bons souvenirs de collaboration avec aussi bien ceux qui ont été ses aînés que ses jeunes frères.

« J’ai beaucoup appris avec des collègues qui m’ont devancé comme Marcel Belem, Joseph Bonzi, Victor Sanou et je me suis beaucoup amélioré à leurs côtés », confie le jeune retraité. Barthélemy Kaboré fait partie de ces « anciens » qui ont accueilli Fernand Kouda à Sidwaya au début des années 90. Il l’a côtoyé aussi bien dans le cadre du travail qu’en dehors du service et ce, jusqu’à nos jours. « C’est un collègue sympathique et ouvert et nous étions si proches que nous avons habité le même quartier à un moment donné et nous avons beaucoup fréquenté les mêmes lieux de détente.

Sur le plan professionnel, c’est quelqu’un qui ne rechignait pas à la tâche et il est resté tel jusqu’à son départ à la retraite », témoigne Barthélemy Kaboré. Pour le directeur général des Editions Sidwaya, Mahamadi Tiégna qui a salué l’initiative de la rédaction Sport, il y avait lieu de marquer cet arrêt pour reconnaître la contribution de l’intéressé à l’animation de Sidwaya Sport et de Sidwaya en général. Il a, par ailleurs, souhaité qu’il continue où il sera à soutenir la cause de la « Maison ». En réponse, Fernand Kouda, tout en reconnaissant que c’est avec un pincement au cœur qu’il est obligé de se retirer du quotidien de ses camarades de la rédaction, les a rassurés de sa disponibilité à leurs éventuelles sollicitations.

Voro KORAHIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.