Résilience agricole dans la région du Nord : des producteurs vulnérables reçoivent des équipements

Le ministre de l’Agriculture et des Aménagements hydro-agricoles, Salifou Ouédraogo a remis des équipements et des intrants agricoles aux producteurs vulnérables et aux personnes déplacées internes de la région du Nord, le samedi 18 juillet 2020, à Ouahigouya.

Le gouvernement burkinabè est résolument engagé à atténuer les impacts négatifs de la maladie à COVID-19 sur les capacités productives des populations vulnérables que sont les femmes, les jeunes et les personnes déplacées internes. Pour ce faire, l’exécutif a lancé, le dimanche 19 juillet 2020 à Ouahigouya, le Projet d’irrigation localisée et de résilience agricole au Burkina Faso (PIRA-BF). D’un coût de 1,5 milliard F CFA, ce projet, appuyé techniquement et financièrement par la coopération autrichienne, couvre la période allant de 2020 à 2022 et prend en compte les régions de la Boucle du Mouhoun, du Centre-Ouest, du Nord et des Hauts-Bassins.

Selon le ministre de l’Agriculture et des Aménagements hydro-agricoles, Salifou Ouédraogo, 2 000 personnes dont 500 déplacées internes vont bénéficier de cet appui direct du projet. Dans la région du Nord ce sont cinq tracteurs et des accessoires composés de charrues, de pulvériseurs et de remorques, de 201 motopompes de type solaires, de 52 tonnes d’engrais et 2,7 tonnes de semence composées de niébé et de culture maraîchère qui ont été remis à des coopératives. Le ministre a saisi l’occasion pour rappeler que ces actions font partie des engagements pris par le chef de l’Etat pour accélérer le processus de mécanisation agricole au Burkina Faso. « Il appartient aux groupements, aux coopératives bénéficiaires de ces tracteurs, de bien les utiliser de sorte que le remboursement puisse permettre à d’autres coopératives d’en bénéficier », a rappelé salifou Ouédraogo.

L’appel aux propriétaires terriens

Tout en remerciant la Coopération autrichienne pour sa contribution au développement du pays des Hommes intègres depuis 1960, le premier responsable du département en charge de l’agriculture a indiqué que le geste cible prioritairement les couches vulnérables. « 500 familles sont ciblées au niveau des déplacés et cela va permettre d’irriguer et de labourer leurs champs pour cette nouvelle campagne agricole », a soutenu Salifou Ouédraogo.
Il a, en outre, appelé les propriétaires terriens à plus de solidarité envers les déplacés internes. « Depuis l’année passée, nous avons pu dégager, avec les propriétaires terriens, des hectares de terrain et nous les avons aidés à labourer rapidement pour leur permettre de produire. Cette année encore, les propriétaires sont favorables et cela va permettre d’avoir ces terres et de pouvoir les apporter tout l’appui nécessaire pour accroître leur production », a rassuré le ministre.

Pour le chargé de programme à la Coopération autrichienne, Yves Déliste, ce choix d’accompagner le gouvernement burkinabè n’est pas fortuit, car l’Autriche et le Burkina Faso ont une longue tradition de coopération. « Nous avons constaté que le gouvernement fait beaucoup d’efforts pour venir en aide aux populations, mais rencontre également des difficultés », a souligné M. Déliste. Adama Belem, membre de la coopérative Noog-Taaba de Séguenéga a, pour sa part, laissé entendre que ce tracteur est une épine de moins pour sa structure. « Ce tracteur va nous permettre d’agrandir nos superficies et d’accroître nos rendements », a dit M. Belem. Il a promis de tout mettre en œuvre pour honorer son engagement. En rappel, le PIRA-BF fait suite au précédent projet de promotion d’intégration du goutte-à-goutte exécuté sur la période 2015-2019.

 Donald Wendpouiré NIKIEMA
tousunis.do@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.