Alliance des jeunes pour l’indépendance et la république : Ibrahim Sanfo installé coordonnateur provincial du Houet

Le premier vice-président de l’AJIR, Aboubacar Gansoré (gauche) représentant le président du parti, a installé, le coordonnateur provincial du Houet, Ibrahim Sanfo.

Le premier vice-président de l’Alliance des jeunes pour l’indépendance et la république (AJIR), Aboubacar Gansoré, représentant le président Adama Kanazoé, a installé, le samedi 18 juillet 2020 à Bobo-Dioulasso, le coordonnateur provincial du Houet, Ibrahim Sanfo. Ce dernier aura pour mission d’implanter le parti dans les arrondissements et villages rattachés à la commune de Bobo-Dioulasso.

Ibrahim Sanfo est désormais chargé de conduire la destinée de l’Alliance des jeunes pour l’indépendance et la république (AJIR) dans la province du Houet. En effet, il a été installé par le premier vice-président de l’AJIR, Aboubacar Gansoré, représentant le président Adama Kanazoé, au poste de coordonnateur provincial, le samedi 18 juillet 2020 à Bobo-Dioulasso. Au regard de son dynamisme à Bobo-Dioulasso, l’AJIR l’a choisi pour conduire la destinée du parti dans cette partie du Burkina Faso, a indiqué Aboubacar Gansoré.

Selon M. Gansoré, le nouveau coordonnateur aura pour mission, d’implanter le parti dans les arrondissements et villages rattachés à la commune de Bobo-Dioulasso. Ibrahim Sanfo est « systématiquement » le candidat de l’AJIR sur les listes au niveau de la députation. Le nouveau coordonnateur dit accepter d’être la tête du parti AJIR de la province du Houet. « Depuis que nous avons été approchés pour coordonner les activités de AJIR Houet, nous avons mis en route la machine pour faire rayonner le parti dans la province », a déclaré Ibrahim Sanfo.

Pour lui, le pays a besoin d’une révolution, mais pas d’une révolution à coup de bâtons dans les rues. « Nous devons révolutionner notre façon de penser, de parler, de vivre, d’agir, de former et même d’éduquer nos enfants », a-t-il laissé entendre. « Toute révolution se mène avec un leader, et le nôtre est Adama Kanazoé », a-t-il fait savoir. D’où son appel aux jeunes intègres, partageant la vision d’un « Burkina nouveau », à s’engager dans la gestion des cités.
C’est seulement ainsi que les jeunes pourront faire du pays, un eldorado, a-t-il affirmé.

Boudayinga J-M THIENON
boudayinga1940@gmail.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.