Election à la FBF: Le ministère des Sports tente « difficilement » de rapprocher les positions

« Le fait de se retrouver déjà est important mais nous allons poursuivre les rencontres dans ce sens », selon le secrétaire général du ministère chargé des sports, Zinguim Hermann Yabré.

Le secrétaire général du ministère des Sports et des Loisirs accompagné de personnes ressources, a rencontré, le mercredi 22 juillet 2020, les postulants à la présidence de la fédération burkinabè de football et des membres actuels de la FBF.

Elle a été voulue pour aplanir les difficultés et aller à des élections apaisées et acceptées de tous, mais hélas ! La rencontre initiée par le ministère chargé des sports, hier 22 juillet, avec les candidats déclarés à l’élection pour la présidence de la Fédération burkinabè de football (FBF) et des responsables de la FBF n’a pas réussi à faire changer de position certains acteurs. « Le ministère a été interpellé par certains prétendants par rapport au processus électoral qui serait entaché de certaines irrégularités.

Il était donc de notre devoir de pouvoir les rencontrer pour que ceux qui incriminent et ceux qui sont incriminés puissent se parler pour aller de l’avant. Mais nous allons poursuivre les rencontres dans ce sens », a expliqué le secrétaire général du ministère en charge des sports, Zinguim Hermann Yabré. Mais la formule de la rencontre a été jugée inappropriée par un camp notamment celui de la coalition des cinq composée de Mory Sanou, Bertrand Kaboré, Laurent Blaise Kaboré, Abdoul Karim Baguian et Amado Traoré qui dénoncent des violations de textes dans le processus en cours.

«Nous nous attendions à avoir des échanges non seulement avec le ministre lui-même mais aussi sur les malversations que nous avons dénoncées mais à notre grande surprise nous avons vu qu’il y avait la FBF et d’autres personnes dont des anciens ministres. Nous n’avons rien tiré de la rencontre », a lancé Aboul Karim Baguian dit Lota. « Une rencontre de plus mais nous restons sur notre position qui est que le football connaît toujours des joutes verbales. Mais tout ce qui se dit c’est pour le bien du football, il n’y a pas d’animosité.

C’est ce qu’il faut que l’autorité comprenne », a ajouté Laurent Blaise Kaboré. Amado Traoré, tout en indiquant que les échanges n’ont pas été possibles, espère que d’autres réunions se feront pour permettre aux acteurs de se parler. Mais contrairement à la coalition des cinq, Lazare Banssé estime, lui, que c’était une « très belle rencontre » et que tout ce qui se passe est à inscrire dans une parenthèse électorale. « Lorsque nous aurons fini avec les élections nous allons nous retrouver pour travailler ensemble pour le bien du football», a-t-il déclaré.
Pour le président de la FBF, Sita Sangaré, il était important de se retrouver autour d’une même table. « Il y a des incompréhensions sur l’ordre du jour mais tant qu’il s’agira de chercher des solutions pour aller à l’apaisement de façon sincère, la FBF sera présente », a assuré le colonel Sangaré.

Voro KORAHIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.