CAMEG de Tenkodogo : la ministre Lougué salue les performances réalisées

En séjour dans la cité de « Zoungrantenga » à Tenkodogo, la ministre de la Santé, Claudine Lougué, a visité la Centrale d’achat des médicaments essentiels génériques (CAMEG), le vendredi 17 juillet 2020.

La ministre de la Santé, Claudine Lougué était accompagnée, lors de sa visite à la Centrale d’achat des médicaments essentiels génériques (CAMEG) de quelques cadres de son département, du ministre chargé de la culture, Abdoul Karim Sango, la ministre déléguée chargée de l’aménagement du territoire, Pauline Zouré et les autorités régionales, avec à leur tête le gouverneur, Antoine Ouédraogo. La délégation a été reçue par un comité d’accueil composé, entre autres, du Conseiller technique chargé de l’exploitation, Coulibaly Seydou, représentant la Directrice générale (DG) de la CAMEG, Dr Anne Maryse K’haboré, les membres du Conseil d’administration et l’équipe de Tenkodogo. Une occasion pour le représentant de la DG, Coulibaly Seydou de livrer son message à leur ministre. La visite guidée et commentée a débuté par la présentation de l’agence commerciale de Tenkodogo, qui couvre 9 districts sanitaires dont sept dans la région du Centre-Est et deux au Centre-Sud, avec une population estimée à 2 297 404 habitants, faite par le chef d’agence, Dr Idrissa Ouattara. Le magasin, la chambre climatisée, les systèmes d’adressage et de monitoring de la température des magasins, avec un accent sur la traçabilité et le suivi de la qualité des produits sur toute la chaîne, ont aussi reçu la visite du ministre. Visite au cours de laquelle Léonie Claudine Lougué a voulu en savoir davantage sur le stock et la disponibilité des intrants de lutte contre la COVID-19.

«L’initiative de la ministre de la Santé de venir féliciter la centrale répond à une logique d’amélioration des performances de la CAMEG depuis sa restructuration sous le leadership de la directrice générale, Dr Anne Maryse K’haboré, où plusieurs indicateurs de performance et des normes de gestion sont passés au vert», a soutenu Dr Ouattara. En effet, a-t-il poursuivi, la CAMEG, depuis mi -2018, n’a cessé d’innover à tous les niveaux de sa gestion afin de contribuer à faire de la «santé pour tous», une réalité au Burkina Faso. Dr Joachim Germain Koudougou, de la CAMEG de Ouagadougou a aussi salué la visite du chef du département de la Santé, venu témoigner au personnel et à l’ensemble de la CAMEG son encouragement et féliciter les performances exceptionnelles réalisées au cours de l’année 2019 sur plusieurs aspects qui ont permis une meilleure accessibilité géographique, mais aussi financière des populations aux médicaments. Remobilisée autour d’une nouvelle vision, témoigne M. Ouattara, qui a reconnu que l’équipe de la nationale des médicaments génériques a remonté significativement la pente, avec un taux de rupture nettement amélioré au cours des trois dernières années, allant de 37,70% en 2017, 28,30% en 2018 et 26% en 2019, des produits obtenus moins chers par rapport aux prix de référence international grâce à un recours systématique à l’appel à concurrence dans la technique d’achat, 98,14% pour la norme minimale admise qui est de 80%.

Un taux de péremption maîtrisé grâce à une meilleure planification des approvisionnements en intrants de santé qui va de 5,11% en 2017; 2,50% en 2018 et 2,00% en 2019, pour un seuil admis de 3%. « C’est fort de ces résultats et de la nouvelle dynamique et ambiance retrouvées au sein de la famille CAMEG, que les autorités sont venues signifier de vive voix leur satisfaction à l’équipe de la Centrale.

Des résultats satisfaisants qui ont permis à la nationale des médicaments génériques à s’engager dans un projet de certification ISO 9001 : 2015, dont la concrétisation est attendue en fin 2020 », se réjouissent les responsables de la CAMEG. Cependant, l’arbre ne doit pas cacher la forêt. «Dans ce contexte où nous répondons systématiquement à la demande de l’Etat, il va de soi que nous ayons des difficultés pour le recouvrement de nos créances, du fait que tous les secteurs de l’économie sont affectés y compris les formations sanitaires», a précisé Dr Joachim Germain Koudougou. «Je me réjouis de visiter la direction régionale de la CAMEG et cela témoigne de mon engagement pour la promotion d’une collaboration fructueuse entre le ministère de la Santé et la Centrale», a affirmé la ministre de la santé.

Bougnan NAON
naon_2012@yahoo.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.