Ecole nationale de santé publique : les administrateurs renforcent leurs capacités

La direction générale de l’Ecole nationale de santé publique (ENSP) organise, du 23 au 25 juillet 2020 à Ziniaré, une session de formation au profit des membres du conseil d’administration.

L’Ecole nationale de santé publique (ENSP) entend outiller ses administrateurs afin que ceux-ci puissent réussir efficacement leurs missions. C’est pourquoi, elle organise, du 23 au 25 juillet 2020 à Ziniaré, dans la région du Plateau central, une session de formation au profit de ces derniers, autour du thème : « Rôle et responsabilité des administrateurs dans les Etablissements publics de l’Etat (EPE) : cas de l’ENSP ».

Pour le formateur, Honoré Zongo, l’objectif est de rappeler certains concepts qui puissent permettre aux administrateurs de mener à bien leurs tâches. Pour ce faire, a-t-il indiqué, trois modules seront développés au cours de ces 72 heures. Il s’agit du cadre général des EPE, des responsabilités des membres du conseil d’administration et enfin les états financiers et le rapport de gestion d’un EPE. Pour la présidente du conseil d’administration de l’ENSP, Pr. Blandine Bonané, cette formation est importante, car l’établissement est dans un processus de ralliement à l’université. D’où la nécessité de renforcer les capacités des administrateurs pour l’atteinte des objectifs assignés à l’institution de formation.

« Deux branches de formation ont été sélectionnées, notamment les sages-femmes et les infirmiers qui sont depuis des ans, recrutés avec le niveau Baccalauréat. Ce sont ces deux filières qui vont être rattachées à l’université », a-t-elle précisé. Toute chose qui, selon elle nécessite une gestion rigoureuse pour boucler le processus dans les deux années à venir. Elle pense que cette action permettra d’améliorer le niveau des étudiants et de faciliter leur promotion. En même temps, a-t-elle poursuivi, c’est une occasion pour le Burkina Faso de respecter une exigence de l’organisation ouest-africaine de la santé qui veut que le recrutement se fasse au niveau du baccalauréat.

« Avec la mise en œuvre du système Licence-master-doctorat (LMD), il faut qu’on relève le niveau. Et nous nous attelons à le faire », a-t-elle rassuré. Quant au directeur général de l’ENSP, Dr Emile Paré, il a rappelé que son institution, qui a vu le jour en 1977, est devenue un EPE en septembre 2015. Les membres du conseil d’administration ont, de ce fait, pour rôle, de suivre, contrôler l’ensemble des organes de l’école pour s’assurer de l’exécution de sa mission de service public. « Tous nos actes sont soumis au conseil d’administration. C’est lui qui adopte le budget de l’ENSP, son plan d’actions annuel, son plan stratégique de développement et son plan de communication », a-t-il relevé. Il a souhaité que cet atelier puisse contribuer à huiler davantage la communication entre le conseil d’administration et la direction générale. Il a, de ce fait, traduit sa reconnaissance aux administrateurs tout en espérant que les futures sessions du conseil d’administration se passent dans de bonnes conditions.

Adama SEDGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.