Lutte contre la corruption : La « méthode africaine » présentée dans un livre

L’auteur, Pascal Bamouni a invité les lecteurs à une réflexion éthique sur le phénomène de la corruption.

L’ouvrage « Lutte contre la corruption : Aperçu du système africain de lutte contre la corruption », du conseiller à la chambre commerciale de la Cour de cassation, Pascal Bamouni, a été dédicacé, le mardi 28 juillet 2020, à Ouagadougou.

La corruption, selon une étude de la Banque africaine de développement (BAD), fait perdre, chaque année, au continent africain près de 140 milliards de dollars. Composé de 147 pages, « Lutte contre la corruption : Aperçu du système africain de lutte contre la corruption » du conseiller à la chambre commerciale de la Cour de cassation, Pascal Bamouni, apporte un éclairage sur le système africain de lutte contre la corruption et ses difficultés. L’ouvrage a été dédicacé, le mardi 28 juillet 2020, à Ouagadougou.

Selon le préfacier de l’ouvrage, le contrôleur d’Etat, Luc Marius Ibriga, la parution de l’œuvre fait « doublement œuvre utile ». Pour M. Ibriga, l’ouvrage rend accessible le système africain de lutte contre la corruption, et satisfait à une obligation fondamentale de son mandat de membre du Conseil consultatif de l’Union africaine sur la corruption. C’est-à-dire, a-t-il précisé, savoir faire connaitre le dispositif africain de l’anti-corruption. « Lutte contre la corruption : Aperçu du système africain de lutte contre la corruption », ouvre le débat de l’efficacité dudit système pour la construction d’une Afrique où règne la bonne gouvernance, la démocratie, le respect des droits de l’homme la justice et l’Etat de droit, a-t-il déclaré.

Le livre lève un coin de voile sur le système de lutte contre la corruption en Afrique.

Cependant, il manque, a-t-il déploré, une analyse plus fouillée et plus détaillée pour mieux guider les lecteurs. Pour l’auteur de l’œuvre, l’insuffisance relevée par le Contrôleur d’ Etat, pourrait être corrigée dans les prochaines éditions. Cela s’explique, s’est-il justifié, en partie par l’étendue du champ d’analyse. Il a, toutefois, souhaité que cet ouvrage soit «un outil utile et didactique» pour connaître le système juridico-institutionnel de la lutte contre la corruption en Afrique. « J’invite donc les lecteurs à s’en procurer pour aller à la découverte du dispositif de corruption et surtout s’exercer à la réflexion éthique sur le phénomène de la corruption », a-t-il souligné.

Magistrat depuis 1995, Pascal Bamouni a assumé, outre ses fonctions juridictionnelles, des responsabilités administratives, notamment directeur général de la politique criminelle et du sceau au ministère en charge de la justice. Il est actuellement conseiller à la chambre commerciale de la Cour de cassation et membre suppléant de la Haute Cour de Justice. « Lutte contre la corruption : Aperçu du système africain de lutte contre la corruption » est disponible dans toutes les librairies de la place au prix de 5 000 F CFA.

Obissa Juste MIEN
(Collaborateur)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.