Droits humains : la société civile s’approprie le manuel de formation de base

Le ministère des Droits humains et de la Promotion civique (MDHPC) tient, du 17 au 19 août 2020, à Koudougou, une session d’appropriation du manuel de formation de base en matière de droits humains au profit des membres des Organisations de la société civile (OSC) du Centre-Ouest.

La société civile intervenant dans les questions de droits humains dans le Centre-Ouest prend connaissance du contenu du manuel de formation de base de son ministère de tutelle. Sur initiative de la Direction générale de la promotion des droits humains (DGPDH), plus d’une vingtaine de leaders d’Organisations de la société civile (OSC) bénéficient d’une session de formation à Koudougou, du 17 au 19 août 2020. « Il s’agit d’une formation des formateurs des responsables d’OSC aux droits humains à l’effet de leur permettre de pouvoir à leur tour former les membres de leurs structures », a expliqué le DGPDH, Camille Tapsoba. La session de Koudougou vise à les rendre plus opérationnelles et efficaces dans la conduite de leurs activités. « Les OSC sont plus proches de la population et sont nos relais au niveau communautaire. Il est de bon aloi que nous puissions renforcer leurs capacités dans l’optique de les aider à mieux faire leur travail de promotion et de défense des droits humains », a soutenu M. Tapsoba.

72 heures durant, les participants renforceront leurs connaissances sur les instruments et mécanismes de protection des droits humains et identifieront leurs responsabilités dans la promotion et la défense en la matière. Dans le cadre de la promotion et la défense des droits humains, selon M. Tapsoba, le département en charge de la promotion civique octroie des appuis divers à 530 structures associatives. Toutefois, il a été constaté une relative méconnaissance du contenu et de la portée des nouveaux éléments qui ont été introduits, a regretté M. Tapsoba. C’est pourquoi, un manuel de formation de base a été élaboré en 2009 puis relu en 2018 pour servir de guide aux OSC dans la conduite de leurs activités de sensibilisation des populations, a indiqué Camille Tapsoba. « Nous avions utilisé le manuel depuis un bout de temps et avons décelé des insuffisances. Il n’était pas très pratique. Nous l’avons enrichi pour prendre en compte un certain nombre d’éléments et faciliter son appropriation par un novice », a ajouté le directeur général de la promotion des droits humains.

Des atteintes aux droits humains

Le manuel relu passe en revue les généralités sur les droits humains et droits catégoriels que sont ceux de l’enfant, de la femme, des personnes âgées et personnes vivant avec un handicap. Le document s’appesantit sur les règles de conduite pour réussir une session de formation en droits humains, de l’avis du DG de la promotion des droits humains.
Le préfet de Koudougou, Sombéniwendé Nikiéma, a salué des efforts des OSC qui s’illustrent au quotidien aux côtés de l’Etat dans la promotion et la défense des droits humains. De ce fait, elles constituent des actrices incontournables dans la quête de l’effectivité des droits humains. Toutefois, il a reconnu que cela exige des leaders d’OSC la maîtrise du contenu du référentiel de base en matière de formation.

A l’issue de la présente session, s’est convaincu le préfet, les leaders d’OSC seront plus aptes à promouvoir et à défendre efficacement les droits humains partout et pour tous. Dans un « rapport sur les cas récurrents d’atteinte aux droits humains et autres actes d’incivisme », entre 2015 et 2017 dans le Centre-Ouest, rendu public en 2019, près de 900 cas d’atteintes à la sûreté de la personne et des biens, une surpopulation carcérale de 130% au sein de la Maison d’arrêt et de correction de Koudougou ( MACK 276 détenus au quartier hommes sur une capacité d’accueil de 120 prisonniers) ont été répertoriés. Durant la même période, la région a enregistré 175 cas de conflits fonciers, 103 conflits agropastoraux et une trentaine d’autres liés à la chefferie coutumière et à la politique. L’étude a aussi révélé des actes récurrents d’incivisme en matière de circulation routière, de l’économie, de la fiscalité, de l’environnement.

Djakaridia SIRIBIE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.