11-Décembre 2021 dans le Plateau central: les activités « jamais vues » lancées à Ziniaré

Le ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Cohésion sociale, Siméon Sawadogo, a officiellement lancé les activités de la fête nationale du 11-Décembre 2021, à Ziniaré, dans la région du Plateau central, le samedi 22 août 2020.

Le 11-Décembre 2021, prévu dans la région du Plateau central, est déjà inscrit en lettres d’or dans l’agenda du gouvernement. Les activités ont été officiellement lancées, le samedi 22 août 2020, dans la commune de Ziniaré, chef-lieu de la région par le ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Cohésion sociale, Siméon Sawadogo. A cette journée « atypique », celui-ci a été accompagné par des membres du gouvernement pour, a-t-il dit, marquer l’engagement de l’exécutif, à réussir cette 13e célébration de la fête nationale. Il a salué la « forte » mobilisation des forces vives de la région avant de rappeler que le 11-Décembre est un devoir de mémoire, un moment pour rendre hommage aux devanciers qui ont œuvré pour faire du Burkina Faso, un territoire, un Etat et une Nation. Plus de 30 milliards F CFA, selon Siméon Sawadogo, vont être injectés dans l’organisation des festivités, pour le bitumage de routes, la construction de logements sociaux, d’auberges, de la salle polyvalente, etc. Il s’est convaincu que les festivités de ce 61e « jubilé » visent à impulser le développement socio-économique de la localité, dernière à bénéficier de cette fête tournante décidée depuis 2007. Ziniaré 2021, a-t-il laissé entendre, va bénéficier de la mention spéciale de clôture de la série de commémorations des réjouissances, avec à la clé, un nouveau format, à partir de 2022 et dont les réflexions sont en cours. Il y a, a-t-il indiqué, beaucoup d’espoir en termes de réalisations d’infrastructures mais, il faut la participation à un taux de 10% souhaité des ressortissants du Plateau central, y compris la diaspora pour aider l’exécutif dans ses tâches. C’est pourquoi, il a appelé les opérateurs économiques, particulièrement, à l’érection de grandes infrastructures d’accueil comme des hôtels en nombre suffisant.

Un parrain pour la 1re fois

Le Secrétaire permanent du Comité national d’organisation de la fête nationale (SP/11-Décembre), Boukari Khalil Bara, a, pour sa part, recommandé aux responsables régionaux (administratifs, collectivités territoriales, etc.), de créer un comité provisoire de réflexion en attendant celui régional. Ce, à l’en croire, pour le succès des activités à l’image de la foire du 11-Décembre, la course cycliste et la parade civile et militaire. Il s’agit, aussi, a-t-il indiqué, de mettre l’accent sur la sécurisation juridique des sites, de préparer la réception du flambeau au soir de la célébration du 11-Décembre 2020, à Banfora, dans les Cascades. A son avis, environ 5 000 défilants sont attendus dans la « cité de Naaba Oubri » pour magnifier l’indépendance.
Pour la gouverneure du Plateau central, Nana Fatoumata Benon, ce lancement
« précoce » des activités vise leur meilleure planification par le gouvernement. A l’entendre, les projets d’identification des routes à bitumer, d’amendement des plans architecturaux de la Place de la Nation et de la salle polyvalente, des propositions d’axe du défilé et de la cité des forces vives, sont en phase d’appréciations techniques. De même, foi de Mme Benon, la question foncière, dans l’identification des sites, est traitée avec diligence. Elle a, en outre, remercié le gouvernement d’avoir accepté, pour la première fois dans l’histoire du lancement du 11-Décembre, un parrain en la personne de Naaba Panantugri, chef de Manéga, Me Titinga Pacéré. Ce dernier, reconnaissant l’honneur qui lui est fait, a, d’abord, rappelé l’évolution socio-historique du Burkina Faso avant d’appeler à un soutien aux forces vives « unies » de la région. « Ce n’est pas un hasard que Ziniaré boucle la célébration régionale de l’indépendance, c’est une chance », s’est-il convaincu. Quant au maire de Ziniaré, Pascal Compaoré, il a exprimé la fierté des populations et brandi que le Plateau central fera « Du jamais vu ! » comme l’indique le nom « Ziniaré » en langue nationale mooré. La cérémonie, ponctuée de prestations de troupes traditionnelles du terroir, a été bénie par des coutumiers. Un hommage a aussi été rendu au défunt Abdias Cyprien Sawadogo, journaliste de Sidwaya, qui a servi plusieurs années au Plateau central.

Boukary BONKOUNGOU

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.