Journée de l’arbre des cités: le site de Bassinko reçoit 1 500 plants

Le Centre de gestion des cités(CEGECI) a organisé une journée de reboisement dans le lycée public de la cité de Bassinko, le samedi 22 août 2020 à Ouagadougou. Elle a été suivie d’une remise de 120 poubelles aux ménages résidents.

Sur environ 900 hectares (ha) à Bassinko, un quartier périphérique de Ouagadougou, le Centre de gestion des cités (CEGECI) a construit des logements au grand bonheur des populations. Ce travail a nécessité la destruction de quelques arbres. En lieu et place de ces végétaux détruits, le CEGECI a instauré une journée de l’arbre des cités et c’est la cité de Bassinko qui a été à l’honneur pour la première édition. 1500 plants composés
d’espèces ombreuses (flamboyants et du jatrofa) ont été mis en terre, le samedi 22 août 2020, dans le lycée public et dans des concessions.
Selon le Directeur général (DG) de CEGECI, Yacouba Salouka, reverdir ces cités est une manière d’améliorer le cadre de vie des résidents, car, cela va leur procurer un maximum d’ombres ainsi qu’aux élèves du lycée public. « Le concept de cette journée de l’arbre consiste aussi à planter des arbres dans des espaces publics à l’image de ce lycée. Nous avons aussi remis des plants aux ménages. C’est de cette manière que l’entretien et le suivi pourront être bien faits », a-t-il souligné. Pour le DG, cette journée a été initiée également pour répondre à l’appel du président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, à planter utile tout en instaurant depuis 2019, la Journée de l’arbre dont la 2e édition a eu lieu à Banfora le 8 août dernier.

« …reverdir notre cadre de vie »

« Cette journée pour nous est de pouvoir reverdir notre cadre de vie. Planter des arbres, c’est un motif de rassemblement et tous profitent de son ombre, de ses fruits. L’arbre c’est la vie, dit-on », a indiqué la présidente de l’association des femmes unies et solidaires des cités de Bassinko, Mariam Ouédraogo. Pour un suivi efficient des plantes, elle a soutenu que des espèces ont été attribuées aux femmes des différents blocs des cités et chaque bloc est chargé de leur entretien en vue de leur survie. Et le représentant du ministre de l’Habitat et de l’Urbanisme, Souleymane Karambiri, d’inviter tous les résidents à veiller à la survie des plants en mettant en place un dispositif sécurisé. « C’est une manière de développer l’écocitoyenneté », a-t-il ajouté. Pour Salouka Yacouba, ce geste compte se poursuivre dans les années à venir dans les autres localités où des cités ont été construites. « Chaque année, lorsque le ministère posera une brique dans le cadre du programme national de construction de logements, le CEGECI ira planter des arbres pour améliorer le cadre de vie des résidents et redonner à la nature ce qu’elle a perdu. Déjà nous comptons reverdir les cités de Gaoua, de Manga, de Tenkodogo, de Ziniaré et de Bobo-Dioulasso », a-t-il relevé. Pour mieux prendre soin des arbres et rendre leur cadre de vie sain, les ménages ont reçu 120 poubelles de la part de CEGECI.

Fleur BIRBA

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.